Les Pays-Bas veulent taxer le kérosène et faire payer les voyageurs
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les Pays-Bas veulent taxer le kérosène et faire payer les voyageurs
Helene Molinari |  19.02.2019
Les Pays-Bas veulent taxer le kérosène et faire payer les voyageurs

L’exonération fiscale du secteur aérien sur le kérosène a été pointé du doigt par le mouvement des Gilets Jaunes. Si Paris n'a pas avancé, Amsterdam propose une taxe européenne sur les rejets de CO2 des avions.

Le ciel n’est pas une exception. Dans une époque de transition énergétique, l’exception du secteur aérien – actée par la convention de Chicago de 1944 – est souvent critiquée. Mais si des accords bilatéraux ont déjà permis de la contourner, aucune position commune européenne n’avait encore été conclue, notamment sous la pression du lobby des compagnies aériennes. Le secrétaire d’État aux finances néerlandais, Menno Snel, a donc un peu surpris ses collègues européens le 12 février à Bruxelles. Comme le rapporte Le Monde, sa proposition de taxe porterait sur le kérosène consommé par les appareils ou sur les billets d’avion eux-mêmes.

Résultat de recherche d'images pour "schiphol airport"

Les compagnies ne sont évidemment pas enthousiastes à ce projet de loi. Côté associations de défense de l’environnement, cette annonce est plutôt bien accueillie même si elles considèrent que les efforts à fournir sont encore loin d’être atteints.

Une hausse de 7 euros à prévoir sur chaque billet.

Les Pays-Bas n’attendront pas l’Europe. Sans que l’idée soit totalement rejetée, elle n’a pas non plus soulevé les foules. Si les ministres belge et suédois sont favorables, Bruno Le Maire reste ouvert sans se prononcer définitivement pour la France. Fin 2018, une première tentative de taxation des appareils anciens avait été écartée par la Commission. De quoi relancer le débat avant les prochaines élections européennes, le 26 mai 2019.

Peu importe, s’ils sont suivis ou non, les Néerlandais ont déjà décidé d’instaurer leur propre taxe nationale. Le projet, confirmé par le gouvernement, devrait faire son apparition pour 2021. Il prévoit 7 euros par billet, et une autre plus spécifique pour les avions-cargos, pour une estimation à 200 millions euros de gain pour l’État.

CO2 kérosène Taxes

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire