Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Les Pays-Bas inventent la « vélo-toroute »

    La solution ultime contre la pollution et les embouteillages. Et cette voie rapide est ouverte à tous les deux roues.

    Confort plutôt qu’effort. Si vous pensez que la « RijnWaalpad » est réservée aux grands sportifs qui veulent confronter leurs mollets à la dure réalité d’un transport interrégional, vous vous mettez le guidon dans l’œil. Accotements solides, voire murs de protections, asphalte rouge à l’adhérence réfléchie, tunnels passant sous les routes et chemins de fer éclairés par des LED aux couleurs douces… Tout ici a été pensé pour le confort des fans de la pédale. Les couloirs sont larges et les intersections rares. Car on veut vous faire utiliser cette « vélo-toroute » tous les jours, et pas juste pour partir en vacances.

    Parfaitement à jour des tendances, la route est ouverte aux scooters et motos roulant à moins de 45 km/h. Avis aux patineurs et gyropodistes…

    Intermodalité en selle. Au nord du pays, cette voie réservée aux deux-roues relie bien Arnhem et Nimègue, éloignées de 16 km. Mais elle offre surtout de nombreuses possibilités de correspondances : cette « cycle highway », comme disent les Anglais, recoupe plusieurs axes urbains qui desservent les pistes cyclables des villes environnantes, ainsi que des gares ferroviaires pour rejoindre Breda, Rotterdam, Utrecht et Amsterdam. Évidemment, les réseaux rejoignent aussi les lycées des agglomérations et même le multiplexe ouvert depuis.

    Construite en 2015, la RijnWaalpad a coûté 17 millions d’euros. Elle est depuis fréquentée par des milliers de Néerlandais chaque jour. D’autres constructions du même genre sont envisagées dans le cadre d’un grand plan de mobilité qui a déjà aménagé de grands parkings à vélo sous les gares, pouvant accueillir plusieurs centaines de montures et les réparer facilement.

    Une appli a même été développée pour connaître le trafic de la voie et jouer avec la couleur des LED. Pourquoi faire ? Pour se faire plaisir, pardi ! Et pour que, depuis leur voie bouchonnée, les automobilistes bavent d’envie en regardant ces cyclistes tout sourire.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.