Pas assez de bus dans Paris ? La RATP rappelle… des chauffeurs retraités
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Transports en commun / Pas assez de bus dans Paris ? La RATP rappelle… des chauffeurs retraités
Pas assez de bus dans Paris ? La RATP rappelle… des chauffeurs retraités
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  22/03/2022 18:01
Pas assez de bus dans Paris ? La RATP rappelle… des chauffeurs retraités

La capitale préfère les transports en commun aux voitures. Hélas le métier de chauffeur n’attire pas les foules. Alors la régie parisienne a contacté ses anciens employés.

Chauffeur, si t’es champion… revient. « La RATP a besoin de vos compétences » annonce sans détour la RATP dans un courrier adressé à ses anciens agents, comme le rapporte BFMTV. Une sélection de 94 machinistes retraités ont ainsi été approchés fin février par la régie des transports pour leur proposer « de reprendre du service pour une durée déterminée à votre convenance ».

Seule condition réclamée pour prétendre à ce « complément de revenu » : avoir un permis transports en commun toujours valide. Ce qui irrite les syndicats, qui préféreraient des embauches ou des réévaluations de salaires. Mais c’est surtout l’invitation à « venir porter renfort à vos anciens collègues » qui en dit long sur l’état des troupes…

Continuité de service. Bus, tram, poids lourd… Dans tous les secteurs et toutes les régions, on manque de chauffeurs. En Île-de-France, quelque 2000 postes restes à pourvoir dont 1500 rien qu’à la RATP, qui emploie déjà 16 000 conducteurs de bus sur son réseau de plus de 350 lignes. Une pénurie attribuable, selon la CGT, à une rémunération jugée insuffisante et des conditions de travail encore compliquées par la pandémie Covid-19. Comme si le manque d’effectifs ne suffisaient pas, l’absentéisme ajoute des trous dans les plannings.

Si Paris veut pouvoir compter sur ses transports en commun, recruter devient urgent. Mais en l’absence de postulants, faut-il préférer des retraités voulant arrondir leur pension, ou accélérer la robotisation ?

Repousser la retraite. Quand les candidats veulent relever l’âge de la retraite et que les syndicats déplorent la perte de jours de repos sur leurs contrats, la RATP répond que « cette démarche [est] ponctuelle et cantonnée à quelques centres bus vise à maintenir une continuité de service » nécessitant du personnel opérationnel. Mais s’il est qualifié, ne mérite-t-il pas une rémunération supérieure ? Un dilemme qui risque in fine de coûter cher aux Parisiens, qu’ils paient ou attendent plus longtemps leur bus.

Si en Italie tout se finit dit-on par des pâtes, en France ce sera plutôt une grève. La prochaine est prévue le vendredi 25 mars. Ce jour-là, histoire de mettre tout le monde d’accord, il n’y aura ni chauffeurs ni bus. En attendant, les robots des navettes autonomes doivent se frotter les mains.

Crédits photos : (c) RATP

Transports en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !