Partir ou rester : que vont faire les Français pour les vacances de Noël ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Partir ou rester : que vont faire les Français pour les vacances de Noël ?
Robin Ecoeur |  10/12/2020 10:51
Partir ou rester : que vont faire les Français pour les vacances de Noël ?

Si un quart des Français avaient pris la décision de ne rien faire, d’autres comptent profiter du déconfinement envisagé par le gouvernement pour voyager à l’étranger, notamment sur les îles d’Outre-mer et les pays prêts à accueillir des touristes.

Cruel dilemme. La crise sanitaire mondiale a redistribué les cartes et n’incite pas vraiment à l’escapade. Mais Noël reste, pour de nombreux Français, une période de retrouvailles et de fêtes. Il s’agit aussi d’un moment, en plein hiver, où les gens ont besoin de recharger les batteries. Alors la question, fatalement, se pose : “Cette année, est-ce que l’on part en vacances à Noël ou pas ?”

Un Français sur deux envisage une réservation de dernière minute si l’occasion se présente.

Sur ce point-là, les Français semblent divisés. Selon une enquête menée par VVF Ingénierie, le nouveau bureau d’études de VVF Villages, 24% des personnes interrogées ont renoncé à l’idée de faire leurs valises cette année. 18% disent aussi avoir abandonné l’idée de recevoir de la famille ou des amis. Ceci étant dit, près d’un Français sur deux (44%) estime garder espoir et envisage une réservation de dernière minute si l’occasion se présente.

Au soleil. Si, toujours selon cette étude, 54% des Français mettent la santé au premier plan, cela n’empêche pas certains de prévoir des vacances, quitte à faire des compromis et respecter un couvre-feu (20%), limiter le nombre de personnes que l’on côtoie (40%) ou encore se voir reconfiner en janvier après deux semaines de repos (10%).

Pour les plus aisés, Dubaï serait également une destination prisée, surtout qu’il s’y trouve l’une des plus grandes pistes de ski intérieur au monde.

Selon un article de BFMTV, certains ont déjà pris leurs billets d’avion pour les prochaines vacances. Et les destinations plébiscitées donnent envie d’aller s’acheter un maillot de bain et un tube de crème solaire : les Antilles, Dubaï, la Martinique ou encore la Guadeloupe. Ce sont, selon Guillaume Rostand (porte-parole du comparateur de billets d’avion Liligo), les « destinations les plus faciles d’accès pendant cette période de Noël », comme il l’indique à la chaîne d’info en continu.

Test obligatoire. Plusieurs compagnies ariennes, comme Air France ou Corsair, ont pris la décision d’augmenter le nombre d’avions pour ces destinations. Selon Les Échos, les réservations ont triplé chez AirFrance pour les vols domestiques comme pour les destinations d’Outre-mer. De son côté, Transavia a mis en vente 40 000 sièges pour la période du 18 décembre au 10 janvier, « soit plus de 80% de l’offre de 2019 » écrit le journal. Par contre, comme le rappelle le site du ministère des Outre-mer, « le test dans les 72 h avant embarquement est une obligation systématique » pour les destinations ultramarines, sans indiquer s’il peut s’agir d’un test antigéniques (rapide) ou PCR (plus long).

Si les Français choisissent ces destinations, c’est aussi parce qu’à partir du 15 décembre, des allègements sont prévus. Par exemple en Martinique, les restaurants pourraient rouvrir. À Mayotte, les bars et restaurants l’ont déjà fait. Le gouvernement demande aussi aux voyageurs de se tenir informés de la situation dans le pays choisi pour les vacances en fonction de l’évolution de la pandémie.

Il y a aussi un facteur prix : comme l’indique BFMTV, les prix des vols sont moins chers que les autres années, que ce soit pour l’Outre-mer mais aussi les pays qui autorisent les touristes français, comme le Luxembourg, le Portugal, l’Estonie, la Croatie, la Serbie ou bien la Bulgarie. Pour les plus aisés, Dubaï serait également une destination prisée, surtout qu’il s’y trouve l’une des plus grandes pistes de ski intérieur au monde. Un atout puisque les stations en France devraient rester fermées pour Noël (la décision sera rendue aujourd’hui par le Conseil d’État). Enfin, les remontées pourront rouvrir, non pas pour les touristes et les skieurs, mais pour certains habitants ou professionnels, affirme Ouest-France.

Pas facile, donc, d’y voir clair, comme depuis le début de la pandémie. Le plus simple est de rester chez soi, de voir le moins de personnes possible, de respecter les gestes barrières et de limiter ses déplacements. Mais après neuf mois de pandémie, le doute plane sur la capacité des Français à ne pas avoir la bougeotte. 

Avion covid-19 mobilité aerienne noël Vacances

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !