Paris va enfin dépolluer l’air du métro
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Paris va enfin dépolluer l’air du métro
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24.09.2018
Paris va enfin dépolluer l’air du métro

La région Île-de-France vient d’allouer un budget d’un million d’euros pour plancher sur un air plus sain dans le réseau souterrain.

Vous aviez tout faux. Quand les pics de particules fines empêchent la capitale de rouler correctement, nous avons tous tendance à croire qu’il est préférable de se réfugier dans les couloirs du métro. L’air y serait plus frais, et surtout moins pollué… Sauf qu’en fait, non. Les études de l’organisme Airparif tendent à prouver que les particules fines – comme l’indique leur nom – s’infiltrent partout, sur toutes les lignes, faisant même parfois du métro parisien un endroit encore plus toxique qu’à l’extérieur. Plutôt rassurant, non ?

 « Nous menons une lutte tous azimuts contre la pollution de l’air et en particulier dans les transports souterrains particulièrement exposés. Des millions de personnes sont concernées quotidiennement. » (Valérie Pécresse, présidente de la région)

Changeons d’air. La raison de cette pollution souterraine est à la fois le système de freinage des métros, l’usure des rails mais aussi la concentration d’êtres humains aux heures de pointe. Pour assainir ce transport emprunté tous les jours par 4 millions d’usagers (!), la RATP s’est donc associée à la SNCF et Airparif pour lancer un vaste chantier nommé « Changeons d’air ». Cinq solutions d’assainissement de l’air ont été retenues, et trois d’entre elles seront testées dans les mois à venir en situation réelle.

Qui veut gagner un marché public ? Parmi les méthodes sélectionnées, celle d’Air Liquide repose sur une « ionisation positive » de l’oxygène et celle de Starklab se propose d’utiliser une technologie de traitement de l’air par filtration humide. Les tests seront effectués sur les stations de Châtelet, Franklin Roosevelt et Avenue Foch, de nuit ou lorsque les rames ne seront pas en service. Les résultats de cette ventilation grandeur nature sont attendus pour la fin 2019. Patience donc, il faudra encore retenir sa respiration quelques mois… et profiter de la clim déjà installée par la RATP sur quelques lignes

métro Pollution de l'air

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire