Paris lance un service de vidéo-surveillance des automobilistes
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Paris lance un service de vidéo-surveillance des automobilistes
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  03.10.2018
Paris lance un service de vidéo-surveillance des automobilistes

Une vingtaine d’agents de surveillance de la mairie a été assignée au nouveau service de vidéo-verbalisation. Objectif : dresser des contraventions aux automobilistes.

Plus de police moins de policiers. Des PV qui arrivent directement chez vous sans qu’aucun policier ne vous ait adressé la parole ? Dites bonjour à la surveillance par caméra des grands axes de la capitale et à la détection des infractions qui tombent sous le coup de la loi. Car ça tombe bien, la liste des infractions au code de la route qui peuvent être constatées à distance a été allongée par décret, le 28 décembre 2016.

Chacun son PV. Jusqu’alors, les contrôles à la volée (donc sans policier présent) se limitaient aux stops et feux rouges grillés, excès de vitesse, non respect des distances de sécurité et usage des voies de bus. Aujourd’hui, sans même quitter son ordinateur, l’agent municipal peut vous dresser une contravention pour – respirez à fond :

– stationnements en pleine voie
– défaut du port de la ceinture de sécurité (ou du casque pour les deux-roues)
usage du téléphone portable
– franchissement de ligne continue
– dépassement par la droite ou sans clignotant
– refus de priorité aux piétons
– utilisation des voies de bus ou cyclables

Vous vous êtes reconnu ? C’est normal, la ville a enregistré une hausse de 56% des infractions routières depuis le début de l’année et compte bien sur ce dispositif vidéo pour résoudre ces problèmes. À savoir protéger piétons et cyclistes, pour inciter les Parisiens à quitter leur voiture et résorber les bouchons. Des tests menés en début d’année ont abouti à 200 PV quotidiens envoyés aux propriétaires des plaques d’immatriculation filmées.

Quant aux embouteillages, l’unité de vidéo-verbalisation de la Préfecture de police estime de son côté que depuis 2015, ses contrôles ont permis de booster de 3 à 4 km/h la vitesse moyenne de circulation sur certains axes.

Tout semble donc aller vers la généralisation de ce dispositif. Paris s’en empare aujourd’hui en utilisant le réseau de 1200 caméras de la Préfecture. Deux limites toutefois : le risque de faire doublon avec les 22 policiers déjà dédiés à cette tâche, et l’assertion que ce sont toujours des automobilistes qui créent les bouchons et accidents. Jusqu’à preuve du contraire ni les piétons ni les cyclistes ne portent de plaque d’immatriculation pour être poursuivis en cas d’infractions.

camera Contravention Paris Police

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire