Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Parcourir le monde en van, la nouvelle tendance qui fait rêver

    Ils ont tout quitté, acheté un van et sont partis faire le tour du monde, seul, en couple ou en famille. Rencontre avec ces nomades des temps modernes.

    Partir en van, une drôle d’idée ? S’il est difficile de quantifier le nombre de Français partis à l’aventure, la tendance est palpable sur Instagram. Le réseau social de la photo recense un paquet de clichés magnifiques de ces nomades des temps modernes, dans leur van ou camping car. Un coup d’oeil au hashtag #vanlife et à ses 176 000 photos vous en persuadera :

    Ces « backpackers », wild and free, nous font rêver. Les comptes des plus populaires sont suivis par plusieurs milliers de personnes à travers le monde. Parmi eux, il y a Greg Mills, 58 000 followers au compteur. Le barbu aux cheveux bouclés a entrepris un tour des USA en van vintage, surf sous le coude. Il trace, été comme hiver. Le vrai cliché du voyageur bohème… qui donne envie de prendre son baluchon et de partir loin ! L’air du large, l’iode des océans, la pureté des sommets, on l’imagine profiter de tout.

    Dans le genre vie de rêve, il y a aussi celle de Christian Göran, photographe et lui aussi… barbu ! Il parcourt l’Europe en van avec ses deux bébés jumeaux et sa femme. Une jolie petite famille dans leur nid douillet :

    Ils voyagent seul, en couple ou même en famille !

    “Le nomadisme est quelque chose d’assez commun aux USA ou au Canada, beaucoup moins en France”, raconte Cyndy Bros, 32 ans. Quand Détours lui a passé un coup de fil, elle était de passage en France. “Le van est sur le ferry depuis plusieurs jours, en route pour les Etats-Unis. Nous, nous repartons demain !”

    “Nous”, c’est sa petite famille : Eddy, son mari, et ses enfants Enzo, 11 ans, Axel, 8 ans. Depuis 2013, ils vivent sur la route et parcourent le monde en van. “J’ai “J’ai toujours était nomade, j’ai grandi dans une famille qui l’était. Et aujourd’hui j’ai entraîné la mienne dans cette vie !” En 2 ans, ils ont roulé plus de 31 000 kilomètres en Amérique du Nord. Sur les réseaux, ils se prénomment humoristiquement Les Farfelus et racontent leurs aventures : “Je suis infographiste, je peux donc bosser à distance. Mon mari enchaîne les petits boulots s’il le faut. Récemment, il faisait et vendait des macramés sur la route. Mais nous ne vivons pas pour le travail, nous travaillons pour vivre. Quant aux enfants, on leur fait cours à la maison et ça marche bien. On les avait remis un an dans une école, ils ont sauté une classe et se sentaient un peu à l’écart. Ils voulaient repartir sur la route.”

    Un mode de vie inspirant. Cyndy l’assure, son mode de vie influence pas mal de monde : “Je passe plus de temps à répondre aux gens qu’à travailler ! Longs messages d’encouragement, de questionnements, de remerciements… J’en reçois entre 5 et 10 par jours via notre blog. En France, aucun site ne parle du nomadisme, et encore moins avec des enfants !”

    Des infos qui intéressent les sédentaires comme les backpakers lambda ! C’était le cas de Claudia et Clément, les “digital nomades” que Détours vous a présentés. A l’époque, ils passaient de maison en maison, d’hôtel en hôtel, de camping en camping jusqu’à récemment. En ce moment, le couple peaufine l’intérieur de leur nouveau van, un de leurs grands projets depuis quelques mois : “Nous avons commencé les travaux pour mettre le van à notre goût. Nous allons installer des panneaux solaires pour être autonomes, deux batteries supplémentaires pour assurer l’électricité pour le frigo et les lumières, isoler le sol et mettre un joli parquet.”

    Car les vans sont tout confort ! Si si : wifi, bel intérieur, lit sympa, les travelers font en sorte de vivre confortablement, malgré le côté rudimentaire du van. Le Britannique Mike Hudson fait parti de ses bloggeurs DIY. Il a totalement pimpé son logement sur roue et nous l’explique sur son site.

    L’intérieur est évidemment différent selon les voyageurs. Les Farfelus sont par exemple passé du van au camping-car : “Ça devenait petit pour nous quatre. Et Enzo est grand maintenant, comme tous les ados il aspire à plus d’intimité. On a aménagé à tout le monde un petit espace perso dans le camping-car.”

    Mais rien n’y fait, le charme du petit van blanc reste le cliché indémodable qui nous fait rêver !

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.