Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Les paraplégiques pourraient remarcher grâce à cet exosquelette

    Réaliser des miracles comme à Lourdes, voilà la promesse de cet exosquelette japonais contrôlé par la pensée. Il vient d’être autorisé aux États-Unis.

    Plus fort que RoboCop. Un exosquelette est un appareil robotique que l’on enfile comme un vêtement pour profiter de capacités étendues. Ainsi, les ouvriers et paysans japonais utilisent des sortes d’armure pour porter de lourdes charges sans se fatiguer. Des robots-bottes permettent aussi de courir plus vite et sauter plus loin. Mais c’est bien les applications médicales qui sont le plus envisagées. C’est pourquoi le groupe médical américain Brooks Rehabilitation s’est associé au roboticien japonais Cyberdyne pour développer un exosquelette capable de faire marcher les paraplégiques.

    Pantalon autonome. Il aura fallu presque dix ans aux Japonais pour concevoir HAL (Hybrid Assistive Limb, « prothèse d’assistance hybride »). Il s’accroche à la ceinture et se fixe autour des jambes afin de marcher à leur place. Accessoirement, cela permet de garder une position debout bien plus pratique que les toujours trop bas fauteuils roulants.

    L‘innovation de Cyberdyne se situe pourtant sous la ceinture puisque, ce cyber-pantalon détecte les impulsions électriques envoyées par le cerveau aux muscles et les traduisent en mouvement. Ceci grâce à des capteurs reliés à un électroencéphalogramme et un peu d’informatique pour retranscrire les besoins.

    En d’autres termes, la machine se contrôle par la pensée.

    Au besoin, une télécommande est aussi fournie, plus pour se rassurer et assurer confortablement les mouvements d’assise ou de levée. Le but étant d’assister la personne et non de remplacer ses jambes ou son fauteuil, l’exosquelette participera un peu à la thérapie de mobilisation en renvoyant le signal de la marche au cerveau. Toutefois, il ne doit pas, selon les médecins japonais, être utilisé en permanence.

    Qui veut marcher sans se fatiguer ? Ayant reçu l’agrément américain, HAL va pouvoir être commercialisé aux États-Unis. C’est ainsi qu’il a fait son entrée dans le centre de rééducation de Brooks Cybernic Treatment, en Floride. Cette porte franchie, on devrait voir dans les années à venir des exosquelettes plus simples et utilisables comme un nouveau mode de transport. Ils remplaceront peut-être même les gyropodes pour les balades urbaines.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.