Paraplégique, il escalade un gratte ciel en fauteuil roulant
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Paraplégique, il escalade un gratte ciel en fauteuil roulant
Hilaire Picault |  22/01/2021 15:24
Paraplégique, il escalade un gratte ciel en fauteuil roulant

Grimper 250 mètres le long d’une tour de Hong Kong pour une collecte de fonds ? Handicap ou pas, quand on veut on peut. Ce trentenaire l'a prouvé.

Ain’t no mountain high enough. En 2011, Lai Chi-Wai est blessé dans un accident de voiture qui va le laisser paraplégique. Une catastrophe pour ce Hongkongais d’alors 29 ans. Multiple champion d’escalade, il est arrivé 8ème aux championnats du monde de 2005, mais cette paralysie le laisse effondré.

Galvanisé par la naissance de son fils la même année, il reprend l’entraînement. Cinq ans après son accident, presque jour pour jour, il se lance à l’assaut du Lion Rock, une montagne locale de 495 m d’altitude qu’il a montée en chaise-roulante, entouré par deux accompagnateurs par sécurité. Chi-Wai est devenu une référence pour son pays. À 37 ans, il vient de remettre ça.

Aucune description de photo disponible.

Aucune description de photo disponible.

Kong of world. Seul, et à l’aide de ses seuls bras, il s’est tracté en fauteuil le long de la Nine Tower. Ce building de 319 m apportait un défi nouveau car la tour de verre n’offre nulle aspérité. Après 10 heures d’ascension et 250 m gravis, Chi-Wai fut toutefois contraint d’arrêter. « J’avais assez peur, a-t-il expliqué à la BBC. Tout ce que j’avais pour m’aider, c’était la corde à laquelle je pendais. » La performance est quand même un succès, car elle servait de collecte de fonds pour les personnes atteintes de maladies de la moelle épinière. Son exploit a rapporté un demi millions d’euros en dollars hong-kongais.

Peut être une image de gratte-ciel et ciel

Un record qui dépasse les frontières et revitalise les spectateurs. Partout dans le monde on acclame l’effort. Car Lai Chi-Wai ne manque pas d’énergie et peut en partager : « Je me suis promis de ne vivre en fauteuil que cinq années. Après cela, je me lèverai quoi qu’il arrive ; soit parce que j’aurais guéri, soit avec des prothèses », racontait-il en 2017 au South China Morning Post. Ce qui l’élève ? La même chose que n’importe quel papa : « Mon souhait est d’être debout et prendre mon fils dans mes bras. »

escalade Hong Kong personnes handicapées

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !