Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un paradis écolo à la place du mur de Donald Trump

    Plutôt que le projet de mur entre les États-Unis et le Mexique, un groupe de designers suggère la création d’un paradis communautaire à cheval sur les deux frontières et qui ferait la part belle à l’écologie et aux nouvelles technologies. Complètement fou.

    Faites pas le mur, ni la guerre. C’est du sens commun : il n’est pas bon de forcer la séparation des gens, encore moins avec des murs. En réponse au projet gouvernemental américain de mur entre le Mexique et les États-Unis pour réguler les flux migratoires, Made Collective (un collectif de designers et d’ingénieurs mexicains et américains) a imaginé la création d’un… nouveau pays. Baptisé Otra Nation, ce territoire s’étendrait le long des deux mille kilomètres de frontière qui séparent les deux États et engloberait plusieurs villes importantes comme El Paso, Tijuana ou San Diego. Ouverte aux citoyens américains et mexicains, cette co-nation serait politiquement soumise à un gouvernement local. Les citoyens garderaient leur nationalité d’origine, mais se verraient aussi remettre une carte d’identité sous forme de micro-puce servant à accéder à des services de santé ou d’éducation.

    Des fermes solaires. L’objectif, ensuite, est d’en faire une expérimentation écologique d’un genre absolument nouveau. La communauté générerait de façon autonome son énergie grâce à un parc immense de fermes solaires installées en partie dans les déserts autour du territoire. L’ensemble occuperait un total de 90 000 kilomètres carrés de panneaux solaires et pourrait permettre de produire assez d’énergie non seulement pour Otra Nation, mais aussi pour tout le Mexique et les États-Unis.

    Et un train à 1200km/h… Côté transport en commun, en plus du tout électrique en termes de voiture, il y a là encore une idée folle : pour passer d’une ville à l’autre, les concepteurs rêvent de la mise en place d’un réseau connectant les différentes métropoles du territoire grâce à un Hyperloop, le projet de train électromagnétique se déplaçant à 1200 km/h imaginé par Elon Musk. En plus de la performance, l’idée directrice est là encore de privilégier un mode de transport en commun propre. En matière d’économie enfin, la prime serait donnée aux entreprise reposant sur des fonctionnements solidaires et de partage. Plus étonnant encore, les entreprises basant leurs services sur l’utilisation de véhicules autonomes ou de drones, en sacrifiant la main d’œuvre humaine, seraient interdits.

    « Créer des communautés basées sur des valeurs de partage. »

    Ce projet complètement fou, disons-le franchement, repose sur la volonté de rapprocher les gens et de créer des communautés basées sur des valeurs de partage, d’économie résiliente, d’indépendance énergétique et de contrat social fondé sur la confiance. Même s’ils savent bien que le projet risque de bénéficier de peu de considération de la part des gouvernements mexicains et américains, les fondateurs de Made Collection ont tout de même déposé une demande officielle auprès de l’État américain et, surtout, ils espèrent, à force de mobilisation, provoquer un référendum sur leur initiative. C’est tout ce qu’on leur souhaite.

    otranation.com

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.