Ils ont converti leur van en maison et ne le regrettent pas
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ils ont converti leur van en maison et ne le regrettent pas
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  29.12.2017
Ils ont converti leur van en maison et ne le regrettent pas

Répondre à la surconsommation par le minimalisme, renouveler sa vie à chaque nouvelle étape... Être nomade à une époque où avoir une connexion règle tout semble définitivement un choix judicieux. Ces cinq ne feront pas demi-tour.

Les vacances sans fin. Vous imaginez les nomades comme des jeunes qui refusent la vie de bureau, alors que certains ont choisi cette vie après une carrière intense. C’est le cas de Joe et Emilie qui ont pris la route des vacances après vingt ans dans la finance et l’humanitaire. 40 000 km au compteur, fauteuils tournants, lit double en mezzanine et gazinière amovible dans le plancher, tout a été prévu et — à en juger par leur Instagram — les congés ne sont pas près de s’arrêter.

Le van-studio de prod. Le réalisateur Zach Both a transformé sa camionnette en bureau mobile pour rejoindre plus facilement les lieux de tournage et s’en inspirer dans son travail : écrire son script au pied des montagnes par exemple ou travailler avec un compositeur au chaud pendant qu’on installe les caméras dehors. Coût total de l’opération : seulement 12 000 dollars (soit à peine plus de 10 000 euros) et comme Zach aime partager, il raconte tout le processus ici. Cela pourrait être la bande-annonce de votre future vie.

L’office des forêts nomade. Kristen Bor est une véritable passionnée de nature. Après avoir été avocate environnementaliste à Washington elle a refait son van quatre roues motrices pour devenir guide professionnelle. Son blog Bearfoot Theory le prouve : on peut aimer marcher pieds nus dans les grands espaces et avoir son petit confort en rentrant (panneaux solaires, cuisine, une douche pleine hauteur avec son coin toilettes). Oubliez le stage de survie, voilà la vie côté nature qu’on aime.

La famille unie contre vents et marée. Jack Richens avait décidé de longue date qu’il voulait passer sa vie sur les routes de la Grande Bretagne avec femme et enfants. Mais pour lui, pas de camping car, parce que c’est : moche, mal commode à conduire et lent. Pas de soucis, il a retapé un gros monovan en s’inspirant du design fluide des bateaux. Les pièces s’articulent ici autour de couchettes et laissent de la place pour une salle à manger pour quatre ou un coffre où ranger son surf. Le tout a coûté 15 500 euros, soit quatre fois moins qu’un camping car. Bien joué cap’tain !

Le bien-être itinérant. Pourquoi aller au bureau et ne rentrer que le soir quand on peut emmener sa maison là où l’on a besoin de vous ? Les coachs d’entreprise et profs de yoga Sara et Alex James ont fait leur choix en aménageant un gros monovan pour leur vie à deux (trois en fait, le chien les a suivis), ils peuvent prodiguer leurs conseils de vie de bienfaiteurs à qui en a besoin partout en Amérique. Et entre deux jobs, une rando pour se mettre au vert est toujours au bout de la route. Sans doute leur première leçon pour nous tous.

Camping car mobilité Nomade

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire