Et si on utilisait la foudre pour s’éclairer ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Et si on utilisait la foudre pour s’éclairer ?
Joseph de Carme |  10.08.2017
Et si on utilisait la foudre pour s’éclairer ?

Au regard du courant prodigieux que libère la foudre à chaque fois qu’elle frappe, il n’est pas du tout idiot d’imaginer qu’elle puisse devenir une source d’énergie propre. Bonne nouvelle, les chercheurs y travaillent activement. Explications.

Haute tension. On estime que chaque année, une quarantaine de personnes décèdent en France à cause de la foudre. Résultat, elle a beau danser majestueusement, celle-ci a plutôt mauvaise presse. Pour reprendre un peu les bases, la foudre et les éclairs sont un phénomène météorologique produit par les cumulonimbus. Lorsque ces immenses nuages sont parcourus par de puissants mouvements d’air, ils ont tendance à se polariser, autrement dit à se charger en énergie, jusqu’à créer des courants électriques. Dès lors, ces éclairs peuvent rester à l’intérieur du nuage, se communiquer à leurs voisins, ou descendre et frapper le sol.

En terme de puissance, un éclair atteint en moyenne 20 gigawatts, soit 4 à 5 fois plus qu’une centrale nucléaire.

Or, quand la foudre frappe, elle libère un courant de 30 000 ampères correspondant à une tension de 100 millions de volts. Autrement dit une débauche d’énergie incroyable.

Idée : récupérer cette énergie pour la transformer en électricité. Cela supposera donc de créer une machine en mesure de résister à cette puissance et de la transformer en énergie. Si un tel engin n’existe pas encore à grande échelle, c’est déjà ce que fait cette étrange petite boîte en acrylique inventée par l’entreprise Nutek Corporation.

Créée à des fins de pure observation d’un phénomène – très beau au demeurant, et nommé « figure de Lichtenberg », cette petite boîte est capable de piéger les électrons grâce à son revêtement constitué d’acrylique, et les contenir.

Capturer un éclair.  Imaginons maintenant un même système à une taille infiniment plus grande, avec un système de liquide à l’intérieur. Lorsque celui-ci serait frappé par la foudre, le liquide se réchaufferait. Il pourrait servir à faire tourner des turbines par exemple. Et celles-ci transformeraient alors la puissance en électricité. Et boom, on inventerait une nouvelle forme d’énergie verte !

Du fait de la brièveté du phénomène, la foudre ne peut prétendre remplacer les centrales classiques et autres sources éoliennes ou hydrauliques qui produisent en continu, mais elle pourrait devenir un puissant complément. Reste donc finalement à faire la même chose que les premiers humains qui ont appris à détourner son feu : la dompter !

électricité Foudre science

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire