On a parlé avec Alain Bensoussan, l’avocat de la mobilité du futur
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
On a parlé avec Alain Bensoussan, l’avocat de la mobilité du futur
Vincent Pons |  02/12/2020 10:19
On a parlé avec Alain Bensoussan, l’avocat de la mobilité du futur

Alain Bensoussan est le fondateur de Lexing, un cabinet spécialisé en droit des technologies avancées et notamment dédié aux voitures autonomes et volantes. Sa mission ? S'assurer que demain vos déplacements seront toujours respectueux de votre vie privée dans dix ans. Interview façon boule de cristal.

En tant qu’avocat, comment êtes-vous arrivé à travailler sur la mobilité ? 

J’ai commencé par travailler sur les systèmes d’information géographiques puis sur la mobilité à travers l’utilisation de la data. Quelques années plus tard, j’ai contribué à la faisabilité des outils d’aide à la navigation en collaborant avec les sociétés qui les commercialisaient. Ensuite, la législation sur l’open data a ouvert les données de mobilité. Tout le monde a pu avoir accès aux informations sur les autoroutes, les départementales ou les points d’accès électriques. 

On a alors découvert que l’open data pouvait améliorer la mobilité en permettant d’aménager les déplacements en fonction des flux. Je suis ensuite devenu l’avocat sur toutes les problématiques d’échanges de données. J’interviens aujourd’hui sur l’utilisation des données dans l’optimisation de la virtualisation de la ville avec notamment la loi d’orientation sur les mobilités (LOM). 

Quels clients font appel à vous et à votre cabinet ? 

Nous sommes sollicités par des organisateurs de titres de transports, des grands transporteurs, des équipementiers ou bien même tous ceux concernés par les systèmes d’autonomie de conduite assistée avec au premier rang les constructeurs automobiles.

“Avec la voiture autonome et/ou volante, nos trajets vont être étudiés et vont malheureusement commencer à impacter notre vie privée”. 

À propos des systèmes d’autonomie de conduite assistée, quels sont les problèmes que soulève la voiture connectée ? 

Travailler sur la voiture connectée conduit à étudier les systèmes qui informent le conducteur de l’état d’une situation. Cela va de la radio à un risque d’accident, en passant par les systèmes de déviation automatisée. Ce qui amène aux voitures intelligentes.

Ces nouvelles technologies vont-elles entraîner une disparition de la voiture personnelle ?

Les voitures autonomes comme les voitures volantes seront l’équivalent d’une chambre d’hôtel. On va passer d’une logique de propriétaire à une logique de locataire. Une nuitée correspond à une extension de domicile et les conducteurs utiliseront une heure de berline ou d’un break en fonction de l’usage désiré en complément de leur propre véhicule. Nos trajets vont être étudiés et vont malheureusement commencer à impacter notre vie privée. Or, le droit de se déplacer anonymement dans l’espace public est primordial pour notre sécurité, notre dignité et notre liberté.

À l’avenir, pensez-vous que la sécurisation des données personnelles posera le challenge le plus important en termes de mobilité ?

La mobilité implique le droit à la vie privée. Quand je suis dehors, je suis en déplacement privé, sauf dans le cas d’une manifestation publique. Chacun a un droit à l’anonymat et doit pouvoir circuler librement. Si je réserve un taxi, mon compte apparaît, on peut voir mon trajet et la régularité de mes courses. Tout cela peut être un indicateur de ma vie privée et c’est à l’avocat de veiller au respect de cela dans les systèmes de mobilité, dans les titres de validation, dans le cadre d’une vidéo surveillance ou encore de l’amélioration de l’expérience client d’une application. Sinon nous risquons de voir notre droit à l’anonymat rogné assez rapidement.

Quel est votre mode de déplacement favori ? 

S’il ne pleut pas, la marche à pied. J’ai également une monoroue. J’ai la chance que mon lieu de travail soit proche de mon domicile donc c’est l’occasion de pratiquer un exercice physique. J’utilise finalement peu ma voiture personnelle et comme tout le monde j’ai un abonnement à un service de VTC.

À titre personnel, quel est votre rêve en matière de mobilité ? 

Mon rêve ? Une paire de rollers que l’on puisse chausser et porter facilement. Il n’y a pas eu d’innovation majeure depuis longtemps concernant ce mode de déplacement.

Pour en savoir plus sur le travail d’Alain Bensoussan, c’est par là.

Loi mobilité Mobilité du futur Voiture autonome

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !