Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    En Nouvelle-Zélande, on saute à l’élastique sans quitter son fauteuil

    Pour rassasier des fans de sensations fortes toujours plus exigeants, une entreprise d’aventures néo-zélandaise a inventé une variante assise du saut à l’élastique. L’occasion de voir sous un autre angle le plus beau pays du monde : à l’envers.

    La capitale de l’aventure. Queenstown est l’un de ces petits joyaux du monde. Le visiteur ne se lassera pas des vues sur les Remarkables, les montagnes environnantes constamment irradiées par les teintes bleutées du lac Wakatipu qui enserre la ville comme si elle était sienne. Est-ce en raison de cette topographie « remarquable » (#jeudemot) qu’elle est devenue la capitale mondiale de l’aventure ? Hiver comme été, on y vient du monde entier pour pratiquer les sports de glisse, le rafting, le parapente, le hors-bord, la pêche à la mouche ou encore le saut à l’élastique. Parmi la foule de prestataires d’aventures en tous genres, il en est un qui n’a pas tardé à se faire un petit nom : Shotover Canyon Swing. Sa spécialité ? Le saut à l’élastique, dans sa version la plus extrême.

    Après des années d’expérience, les équipes ont développé un saut unique et franchement maboule. Une fois hissé au sommet d’une falaise de 110 mètres de haut, avec la rivière Shotover en contrebas, les équipes vous propulsent dans le vide :

    60 mètres de chute libre et 200 mètres de balancier ensuite !

    Le temps de vous filer deux, trois arrêts cardiaques avant de remonter le sourire aux lèvres.

    L’embarras du choix. Mais plus que tout, c’est le vaste choix qui rend le « Canyon Swing » unique. En effet, plutôt que de vous laisser tomber comme une crevette dans une poêle, on vous propose de sauter amarré à l’objet que vous voulez. Vous pouvez ainsi vous faire éjecter assis sur une chaise de jardin (baptisée en interne « la chaise de la mort ») ou vous élancer depuis votre propre vélo !

    Handi, dis moi oui ! Ces casse-cou ont développé un système tellement solide qu’il permet aux personnes se déplaçant dans un fauteuil roulant de sauter à bord de leur monture. Et si après ça vous n’en avez pas encore pour votre argent (140 euros le saut), nul doute que, vu les activités possibles à Queenstown, vous devriez trouver de quoi vous occuper. Mais après un tel saut, personne ne vous forcera à jouer les durs. Une petite camomille au bord du Wakatipu à observer le coucher de soleil sur les Remarkables, c’est super aussi pour finir la journée !

    Vous êtes bien assis ? Alors allez-y : canyonswing.co.nz

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.