Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    En Norvège, la poste teste les robots-facteurs

    Qu’on aime ou pas, ce type d’innovation se développe partout en Europe.

    R2DPTT. En signant votre prochain recommandé, sur le pas de votre porte, vous taperez peut-être la causette avec un robot. L’expérimentation a déjà lieu chez la poste norvégienne, en vue de remplacer les postiers dans certaines tournées fatigantes et non rentables. Les machines ont démontré leur talent puisqu’elles peuvent livrer jusqu’à 100 foyers par jour.

    Boite à lettres. Ces drôles de caissons autonomes font environ 1 mètre cube et se déplacent à une vitesse de 6 km/h. Inventés par la startup américaine Buddy Mobility, ils se promènent seuls dans les rues et vous avertissent de leur arrivée via une application. Le courrier est rangé dans un tiroir du robot que vous pourrez ouvrir grâce à un code dédié. Seul défaut : votre courrier n’est pas livré si vous n’êtes pas là.

    TransEurope Express. Buddy Mobility n’est pas seul sur le marché. En Angleterre, la startup Starship a lancé en novembre un robot chargé de livrer à domicile. La Suisse aussi se prépare à cette révolution. En Allemagne et en France, le robot est déjà là, mais il n’est pas autonome, il assiste le facteur dans sa tournée, le soulage d’un poids non négligeable et évite d’ajouter de la pollution en ville.

    Faire des économies est le premier argument invoqué, mais la rentabilité suffit-elle ? En tout cas, c’est tout à l’honneur de la France d’avoir, à la suite de l’innovation technologique, cherché à préserver le contact humain, l’une des missions essentielles de ce service public.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.