Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Dans le Nord, des réverbères connectés disent où trouver une place pour se garer

    La startup Parkki a conçu un système de radars à installer sur les éclairages qui repère les places vides en temps réel. L’avantage ? Ce ne sont pas des caméras, donc ils respectent notre vie privée.

    Voir pour savoir. Quand on veut aller skier, les webcams vous disent s’il neige. Quand on veut aller shopper, des panneaux lumineux indiquent les places libres dans les grands parkings. Mais personne ne vous dit si la place en bas de chez votre pote ou devant votre boutique fétiche est accessible. Le type de devant a-t-il pris soin de ne pas dépasser sur la place de derrière ? La dépose rapide est-elle engorgée ?

    Bien sûr, les métropoles connectées ont réfléchi à la question. Elles ont installé de coûteux systèmes sur chaque stationnement pour savoir s’il est utilisé. Les plus modernes centralisent même leurs informations d’horodateurs et de parkings municipaux. Mais cela représente un investissement douloureux pour les petites agglomérations. C’est là qu’interviennent les jeunes ingénieurs de Parkki.

    Détecteur de (place) vide. D’abord, ils ont conçu une IA collectant toutes les données de stationnement afin d’aider les municipalités à fluidifier la circulation, car ce sont bien souvent les voitures qui cherchent à se garer qui encombrent les centres-villes. Puis, en septembre 2017, ces Lillois ont inventé Sense, un « capteur de voiture » spécifique.

    Branché sur un réverbère, le capteur est capable de détecter une place jusqu’à 100 mètres.

    Assez léger pour être monté directement sur les éclairages publics existants, il limite le coût de l’investissement que Parkki évalue à 1000 euros, installation comprise, soit sensiblement celui des systèmes surveillant une seule place. Sauf que Sense couvre une superficie équivalente à 80 places. Bim.

    Smart parking for small cities. Côté utilisateur, on retrouve une appli évidemment en bout de chaîne pour vous guider jusqu’à la place la plus adaptée à votre voiture. Mais l’avantage se trouve ailleurs : en respectant la vie privée et en coûtant peu, Parkki est une étape facile à franchir sur la route des Smart Cities de demain. Installé depuis l’été 2017 à Bouvines, au sud de la métropole de Lille, la startup nous a confirmé vouloir s’étendre dans les centres-villes, les aéroports et les centres commerciaux. Une façon de mieux anticiper, optimiser et fluidifier ces zones qui s’encombrent facilement.

    En commençant par désengorger localement, les Lillois espèrent agir globalement et qui sait, inventer l’exception française : des villages mieux connectés que des grosses villes. Nul doute en tous cas, sur ce secteur, une place vient de se libérer.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.