NomadHer, le réseau d'entraide des femmes qui voyagent toutes seules
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
NomadHer, le réseau d’entraide des femmes qui voyagent toutes seules
Hilaire Picault |  03/12/2021 12:39
NomadHer, le réseau d'entraide des femmes qui voyagent toutes seules

Lancée par une globe-trotteuse accomplie, cette appli met en relation des voyageuses qui peuvent échanger des conseils, se rencontrer et s'entraider si besoin, pour que le voyage reste avant tout un plaisir.

Bouge de là. Huit femmes sur dix ont peur de voyager seules, par crainte d’incivilités, voire d’agressions. Seule solution, partir entre copines ; mais quand celles-ci ne peuvent pas, pourquoi faudrait-il faire une croix sur ses envies de baroudeuse ? Pour s’assurer que rien n’empêche chacune de prendre la route en toute autonomie, une jeune Coréenne a lancé le réseau social NomadHer qui met en contact les voyageuses.

Toutes en route. « NomadHer n’est pas une simple application de voyage, décrit la fondatrice Hyojeong Kim aux Echos. C’est une communauté internationale de femmes, plutôt jeunes, qui se soutiennent, se conseillent, partagent leurs histoires, inspirent les autres, et prouvent que l’on peut voyager en solo en toute sécurité. » On peut donc rapidement trouver un hébergement validé par les consœurs, avoir la confirmation que telles villes ou telles expéditions sont safe, et recommander à son tour un resto, un quartier, un transport. En cas de besoin, on peut même trouver des voyageuses proches et échanger ou organiser un covoiturage.

Évidemment réservée aux femmes, l’appli est gratuite et en anglais pour le moment. À l’inscription, une pièce d’identité et un selfie seront exigés. L’appli a déjà convaincu 10 000 exploratrices de plus de 170 pays. Une foule capable de redonner confiance à celles qui doutent ? C’est ce en quoi la fondatrice de NomadHer croit.

45 pays en solo. Née en Corée du Sud mais installée à Paris, Hyojeong Kim a une confiance inébranlable dans ses sœurs voyageuses ; elle qui a fait son premier trip en solo à 11 ans pour se rendre dans un festival. À 18 ans, elle partait apprendre le Chinois en Chine ; 3 mois seule, sac au dos. À 21 ans, elle profitait d’un stage en France pour visiter l’Europe, avant de rentrer en Corée en Transsibérien. Tout cela, toujours en solo.

De par leur place dans nos sociétés, nombre de femmes ont intégré des peurs : celle d’être seule, de devoir prendre la parole face à des inconnus dans une langue étrangère, de ne compter que sur elles-mêmes… Mais Hyojeong Kim veut montrer que justement, c’est en voyageant seule qu’on gagne confiance en soit. « Voyager en solo m’a permis de savoir qui je suis, ce que je peux faire, et ce que je ne peux pas faire », clame-t-elle. D’ailleurs, 70 % d’entre elles désirent voyager seules, ajoute-t-elle. NomadHer les rassure et les assure. Ainsi, même en solitaire, aucune femme n’est vraiment toute seule.

Plus d’info : nomadher.com

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !