Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Pour Noël, la Sécurité routière offre un airbag aux motards

    Pour que les conducteurs de deux-roues enfilent un gilet-gonflant, la Sécurité routière offre la TVA jusqu’à la fin de l’année. Suffisant pour réduire les morts de motards ?

    L’autre gilet. La Sécurité routière vient de lancer « Offrez-lui un airbag, un cadeau pour la vie », sa nouvelle campagne de prévention qui comprend une pub, un concours pour gagner sa veste-airbag mais surtout un partenariat avec une poignée de fabricants qui offrent le montant de la TVA pour toute acquisition d’un super-gilet avant le 31 décembre.

    Lors d’une conférence de presse, son représentant Emmanuel Barbe rassurait : « Il n’est pas question de rendre le port des gilets airbags obligatoire. » Pourtant, à voir les chiffres, ce ne serait pas inutile : on a 22 fois plus de chances de mourir à moto qu’en voiture.

    Toujours les mêmes qui casquent. « En 2017, l’accidentalité routière est en forte hausse chez les usagers de deux-roues motorisés. On déplore 786 décès d’usagers de deux-roues motorisés et 8506 blessés graves. » Un carnage. Les casqués représentent 44% des blessés graves sur la route et 25% des morts, alors qu’ils constituent moins de 2% du trafic. En cause, l’absence de protection en cas de glissade post-accident. Dans les trois quarts des cas, c’est la colonne vertébrale, la nuque et la cage thoracique qui encaissent le choc.

    À 60 km/h, une collision fait autant de dégâts au tronc qu’une chute du troisième étage. Vous le voyez venir comme ces bandes réfléchissantes en pleins phares, la solution est le gilet airbag qui rembourre ces zones vitales. Le soucis est que selon la Mutuelle des motards, moins de 4% des pilotes de deux-roues motorisés (motos, scooters, cyclos) portent un airbag.

    Un accessoire qui coûte. Tous les gilets du marché sont homologués mais tous ne sont pas équivalents : les moins chers (à partir de 330 euros) sont à déclenchement filaire – ce qui impose de s’attacher à sa moto, peu pratique – et se déclenchent en 130 millisecondes en moyenne, ce qui est long. Les versions électroniques détectent l’urgence et se lancent en moins de 120 ms, mais coûtent le double.

    Des solutions d’abonnement mensuel existent, accompagnées par des aides d’assureurs. L’incitation de la Sécurité routière est tout de même la bienvenue. Alors, amis motards, foncez. La seule chose qui mérite de finir sous le sapin cette année, c’est un de ces super-gilets.

    Airbag Moto

    Crédits photos : France 3 Bourgogne-Franche-Comté, VLP Nice-Matin

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.