" layout="nodisplay"> N'importe quoi : cet État américain veut interdire les voitures électriques d’ici 2035
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / N’importe quoi : cet État américain veut interdire les voitures électriques d’ici 2035
N’importe quoi : cet État américain veut interdire les voitures électriques d’ici 2035
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  19/01/2023 20:33
N'importe quoi : cet État américain veut interdire les voitures électriques d’ici 2035

Des élus du Wyoming, une région montagneuse et rurale où l’industrie pétrolière prospère, comptent protéger leur gagne-pain. Ils ont déposé un texte de loi visant à diminuer progressivement les ventes de véhicules électriques d’ici 2035. La raison ? Les voitures nouvelle génération auraient des graves conséquences sur l’économie de la région.

À contre-sens. Rouler à travers les grandes plaines du Wyoming, c’est un peu comme être dans un film de David Lynch. Les longues lignes droites n’en finissent pas et l’impression d’être seul au monde peut s’emparer de vous. Le Wyoming est également un état très peu peuplé où la filière pétrolière et celle des énergies fossiles — le Wyoming possède la plus grande mine de charbon des États-Unis par exemple — font vivre l’économie locale, avec l’agriculture et le tourisme.

Avec l’espoir que rien ne change, six élus — quatre sénateurs et deux représentants de l’état — ont déposé le 13 janvier une proposition de loi visant à interdire la vente de voitures électriques d’ici à 2035. La date n’est pas choisie par hasard. L’Union européenne, mais aussi la Californie, ont déjà annoncé la fin des véhicules thermiques pour cette même année-là. Une forme de provocation, donc. Dans une interview, le sénateur Jim Anderson a déclaré la guerre : « si vous n’aimez pas nos voitures à essence, nous n’aimons pas vos voitures électriques. » D’accord Jim, mais est-ce que cette histoire est à prendre au sérieux ? 

On ne touche pas au thermique. Dans une autre interview pour le Washington Post, Jim Anderson a déclaré qu’il ne souhaitait pas l’interdiction de ventes des voitures électriques. « Je n’ai aucun problème avec les voitures électriques. Quiconque souhaite acheter un véhicule de ce genre devrait avoir la liberté de le faire. Mais j’ai un problème avec quelqu’un qui dit : ‘‘n’achetez plus de véhicules thermiques’’ ». Cette proposition de loi est donc une manière de faire « passer le message que nous ne sommes pas d’accord avec les États qui interdisent nos véhicules ».

Un autre élu signataire, Brian Boner, a confirmé que l’idée était d’amener le débat dans l’espace public et qu’ils étaient remontés contre les états qui veulent « imposer une technologie qui n’est pas encore au point ». La bataille est donc officiellement lancée.

Effet boule de neige ? Parmi les arguments avancés contre la voiture électrique, on retrouve le manque d’infrastructures et de bornes dans un territoire étendu et vaste, ou encore la question du recyclage des batteries. Mais l’argument principal est cependant celui de l’impact sur l’économie locale, dépendante de la filière pétrolière. Une industrie qui a créé « de nombreux jobs » et qui a historiquement permis à cet état de se développer puis de trouver un équilibre financier. À travers cette proposition de loi, les élus demandent aussi aux citoyens de cet état de limiter l’achat et la vente de voitures électriques.

S’il est difficile de savoir, à ce stade, si le gouverneur de l’état approuvera ou non cette proposition, cette provocation pourrait avoir un effet boule de neige dans d’autres états. Et finir par former une coalition contre la voiture électrique aux États-Unis, le pays où l’impossible devient hélas parfois possible.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !