Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des Nîmois ont créé la trottinette qui se recharge toute seule

    L’atelier Airlab Industrie fabrique des trottinettes électriques connectées avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 35 kilomètres. Pratique pour l’aller-retour au boulot (ou à la plage).

    Mobilité urbaine. Pour Arnaud Porée président-fondateur d’AirLab, c’est flagrant : « Je me rends tous les mois à Paris et à chaque fois que je sors de la gare de Lyon, je trouve qu’il y a de plus en plus de trottinettes électriques dans les rues. » Les chiffres de ventes vont dans le même sens. Selon un article publié dans Le Monde : « Le marché s’est progressivement stabilisé en France autour d’un million d’exemplaires par an. »

    Un format pratique. Le secteur de la mobilité urbaine, Arnaud le connaît bien. Ancien commercial au sein de Mobiky, une société spécialisée dans les vélos pliants électriques, il a pris conscience « de la nécessité d’alléger au maximum les engins de mobilité personnelle pour les rendre plus pratiques à déplacer une fois pliés. Seul un format type trottinette électrique permettait de garantir un équilibre entre sécurité, efficacité, légèreté et praticité », détaille le fondateur.

    Presque made in France. La trottinette Lab’elle est à 55% française. Le châssis et le moteur sont chinois, mais le plancher en bois provient des forêts de hêtre vosgiennes et transformé en Vendée. « L’assemblage de la trottinette est confié à une entreprise adaptée à Montpellier où trois personnes handicapées sont chargées d’assembler les trottinettes », raconte Arnaud.

    « La trottinette s’adresse à toutes les personnes qui ont des contraintes fortes de mobilité en zone urbaine. »

    Écologique. Pliable, équipée d’un plancher anti-vibration et connectée en Bluetooth à une application (ce qui permet de visualiser son trajet ou d’utiliser l’application comme anti-vol), la trottinette possède deux moyens de recharge intégrés : un panneau solaire et un système de récupération de l’énergie cinétique généré par le freinage. Tout ça avec une vitesse de 25km/h.

    À qui sont-elles destinées ? « À toutes les personnes qui ont des contraintes fortes de mobilité en zone urbaine », comme ceux qui se déplacent souvent en ville (agents immobiliers, étudiants, personnes à mobilité réduite pour qui la marche est difficile, etc.). La qualité « made in France » a cependant un prix : entre 1450 et 1595 euros. Mais Arnaud l’assure, avec une trottinette, « la routine ne s’installe jamais ».

    Plus d’infos sur leur site ici

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.