Nettoyer sans polluer : Marseille teste le ramassage d’ordures avec un vélo-benne électrique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / Nettoyer sans polluer : Marseille teste le ramassage d’ordures avec un vélo-benne électrique
Nettoyer sans polluer : Marseille teste le ramassage d’ordures avec un vélo-benne électrique
Vincent Pons |  06/04/2022 17:33
Nettoyer sans polluer : Marseille teste le ramassage d’ordures avec un vélo-benne électrique

Avec ce vélo cargo, spécialement équipé pour l’occasion, les éboueurs marseillais ont pour objectif de vider les corbeilles des pistes cyclables de la ville sans émettre de CO2. On espère que les syndicats approuveront cette mission.

Marronnier méridional. Chaque année, c’est la même rengaine : Marseille fait la une des médias avec ses fameuses grèves des éboueurs (justifiées ou pas) avec, à la clef, des conséquences odorantes. Mais la “capitale” des Bouches-du-Rhône semble désormais engagée dans une initiative “mains propres”. Depuis le 16 mars dernier, la métropole Aix-Marseille-Provence expérimente une collecte neutre en émission avec un vélo-benne électrique. En partenariat avec l’entreprise privée Veolia, elle souhaite montrer qu’une combinaison entre mobilité verte et ramassage des déchets, oui c’est possible. 

Comme les grands. Floqué aux couleurs de la métropole, le vélo-benne fonctionne comme sa grande sœur polluante tout en faisant moins de bruit. Il dispose d’une caméra de recul, d’équipements facilitant la conduite, d’une assistance électrique au pédalage ainsi que d’une descente automatique de la benne. Tout a été fait pour que le travail de l’éboueur soit facilité et qu’il n’ait pas à subir les inconvénients géographiques de la ville, réputée pour être l’une des pires pour se déplacer. 

Avec ce vélo-benne, la métropole souhaite réduire l’impact du ramassage d’ordures sur le trafic d’une ville déjà très encombrée. Le dispositif, petit par sa taille, permettra de rouler sur les pistes cyclables et ne gênera pas les automobilistes. Certains Marseillais, déjà perplexes, espèrent que cette benne ne roulera pas aux heures de pointe…  

Le changement ça doit être maintenant. L’expérimentation durera un mois sur deux secteurs de la ville et si elle est efficace elle sera étendue. Toute initiative de ce type est bonne à prendre pour la cité phocéenne tant son bilan en matière de pollution et de circulation est calamiteux. Elle est la deuxième ville la plus embouteillée de France, la plus polluée, et c’est aussi l’une des villes les moins cyclables du pays. Mais ne noircissons pas le tableau : si les pouvoirs publics décident de poursuivre ce type d’investissement, le changement pourrait vite être opéré. Les Marseillais eux-mêmes saluent cette action et souhaitent qu’elle inspire les habitants à nettoyer eux-mêmes leurs déchets. Affaire à suivre.

Crédits photos : Métropole-Aix-Marseille-Provence

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !