Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    La NASA vient d’inventer un réacteur nucléaire… portable  

    Assez puissant pour alimenter un village, Kilopower est une pierre supplémentaire en vue d’établir des bases durables sur la Lune et Mars. Et il fait la taille d’une machine à laver.

    On vous en parle suffisamment souvent pour que vous commenciez à le savoir : la NASA ambitionne d’installer des stations permanentes sur Mars et sur la Lune. À des fins de recherche scientifique, évidemment, mais aussi pour se préparer dans le cas où le pire arriverait un jour. En matière de robots, de maisons en 3D qui se construisent en un rien de temps, et même d’agriculture, les solutions affluent. En revanche, subsistait un énorme problème jusque-là : comment alimenter en énergie un écosystème de cette envergure ?

    Pour ce qui est de l’électricité solaire, ce serait tentant… si une nuit lunaire ne durait pas l’équivalent de 14 jours sur Terre. De la même façon, on pourrait caresser l’idée de fabriquer des centrales électriques directement sur place. Sauf que, sur Terre, dans des conditions optimales, les travaux prennent déjà systématiquement des années (et sans compter les retards).

    Résultat de recherche d'images pour "kilopower NASA"

    Cette réalité a donc donné l’idée à la NASA et à la NNSA (la National Nuclear Security Administration) d’inventer un système d’alimentation électrique nucléaire portatif. Baptisé Kilopower, ce réacteur nucléaire de la taille d’une machine à laver sera en mesure de fournir 10 kilowatts de puissance énergétique, soit l’équivalent de ce que consommerait un foyer pendant dix ans.

    Le morceau d’uranium de la centrale n’est pas plus gros qu’un rouleau de papier toilette.

    Nouvelle atomique. Le réacteur fonctionne selon le principe de la fission nucléaire et utilise un morceau d’uranium 235 pas plus gros qu’un rouleau de papier toilette – on ne sait pas qui, à la NASA, a décidé de choisir ce point de comparaison. Et surtout, rien n’empêche d’utiliser plusieurs Kilopower ensemble pour créer de véritables avant-postes sur ces planètes et s’embarquer dans des missions ambitieuses et donc gourmandes en énergie. Après, ne nous leurrons pas, ça revient quand même à envoyer des mini-centrales nucléaires dans l’espace. On sent que la branche de Greenpeace intergalactique va être ravie.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.