Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    La NASA réfléchit à des villes-nuages pour coloniser Vénus

    La NASA songe à installer une base à 50 kilomètres d’altitude pour explorer Vénus, une planète très volcanique et dont la température dépasse les 400°C.

    Première à éclairer la nuit. On parle beaucoup de Mars depuis que la conquête de l’espace a été libéralisée, mais la planète la plus proche de nous reste Vénus. Ce n’est pas pour rien si on voit « l’étoile du berger » en premier chaque soir dans notre ciel. La NASA a donc lancé un projet d’étude qui porte le doux nom de HAVOC : High Altitude Venus Operational Concept.

    En orbite. Passée la phase de déploiement de sondes, réalisée la décennie précédente, HAVOC envisage maintenant l’envoi de deux astronautes qui resteront trente jours pour explorer cette planète. Ce qui nécessite de loger les scientifiques et ce n’est pas une mince affaire tant Vénus est inhospitalière.

    Avec plus de 95% de gaz carbonique, un peu d’azote dans l’atmosphère et une pression de 93 bars en surface, on ne peut pas dire qu’atterrir soit une partie de plaisir. L’équipe de HAVOC a donc eu une idée brillante : rester en l’air. La NASA compte créer des dirigeables hi-tech, capables de résister aux chaleurs en flottant à 50 km d’altitude, là où les risques sont moindres.

    Ces dirigeables pourraient à terme servir de colonies, reliés par des infrastructures soutenues par des ballons d’hélium. Évidemment, toutes ces constructions seront alimentées en énergie à grands renforts photovoltaïques, une des grandes forces de Vénus qui est plus proche du Soleil que nous. Une idée pas si nouvelle tant la science-fiction y a déjà fait appel, dont la plus connue reste la planète Bespin de Lando Calrissian dans Star Wars.

    Une place au soleil. À force d’envisager tous les dangers, on pourrait se demander quel est finalement l’intérêt d’un tel voyage. D’abord, ce monde bénéficie d’une gravité quasi terrestre et son atmosphère offre un niveau de protection contre le rayonnement solaire et interstellaire. Ça ne la rend pas « habitable » mais plus humano-compatible. La puissance du rayonnement solaire est 2,4 fois plus élevée que sur Terre ce qui serait idéal pour y installer… la ferme solaire la plus rentable de l’univers.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.