Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Muni d’ailes rétractables, ce taxi se transforme en avion

    On a trouvé le Luc Besson slovaque et il vient de créer le seul taxi dans lequel on a vraiment envie de monter.

    Rétro-futur en action. Nous sommes en 2018 et vous êtes déjà blasés : vous doutez des voitures autonomes, la France tarde à passer aux voitures propres, et il y a plus de projets de voitures volantes en cours de fabrication que de vitesses sous votre levier. D’ailleurs, avec leurs hélices, il s’agit plus de super-drones que de voitures volantes telles qu’on les attendait fébrilement en regardant Marty McFly. Eh bien, accrochez-vous au tableau de bord, car le futur que vous attendiez pourrait bien venir de… Slovaquie.

    Avion et voiture à la fois. Les ingénieurs d’AeroMobil ont imaginé une voiture électrique parfaitement adaptée à la route qui peut déployer de véritables ailes et se transformer en avion. Celles-ci sont équipées de puissants rotors pouvant soulever l’appareil verticalement pour gagner les airs et lui permettre de continuer son trajet loin des bouchons et autres itinéraires bis.

    Avantage majeur, celui de décoller sans piste mais aussi d’atterrir n’importe où. Parfait donc pour un taxi capable de venir vous chercher où que vous soyez, en ville comme en pleine nature.

    L’AeroMobil 5.0 VTOL a quatre places et une autonomie en vol de 320 km environ, exploitant le même moteur électrique en vol comme sur routes. Avec un humour assez grinçant, son fabricant y voit le premier véhicule aussi bien équipé d’airbag que de parachute. Hélas, aucune date de production n’est avancée. Au point qu’on peut se demander s’il ne s’agit pas simplement d’une campagne de com’ de la startup destinée à faire parler d’elle et de son précédent projet.

    Tombé du ciel. Car les slovaques ne sortent pas de nulle part : ils sont déjà connus pour leur projet de voiture-hélico AeroMobil 4, actuellement en phase de tests et prévue pour 2020. Électrique également, mais profitant de son élan pour s’envoler, elle pourrait parcourir 640 km avant de passer à la station de recharge.

    Mais alors, pourquoi deux modèles ? Le fondateur Juraj Vaculik décrit sa stratégie comme « une solution aux limites du VTOL [en français Aéronef à Décollage et Atterrissage Verticaux] circonscrit aux zones d’atterrissage alors qu’il pourrait utiliser les infrastructures routières existantes ». C’est surtout qu’en se bornant aux lignes blanches du code de la route, le véhicule pourra avancer de quelques années sa mise en vente. Et là, contrairement à l’AeroMobil 5, la sortie du modèle 4 est fixée à 2020. Donc demain. On t’a battu, Marty…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.