Mort du pétrole et règne de la voiture électrique : le résumé du salon Autonomy 2019
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Mort du pétrole et règne de la voiture électrique : le résumé du salon Autonomy 2019
Vincent Pons |  18.10.2019
Mort du pétrole et règne de la voiture électrique : le résumé du salon Autonomy 2019

On a pu voir à quoi ressemblera le futur de la mobilité lors du salon Autonomy qui s'est tenu les 16 et 17 octobre à la Grande halle de la Villette à Paris. Deux jours où une étrange mélodie a résonné dans toutes les têtes : "Bye bye Pétrole."

Pour sa quatrième édition parisienne, les 16 et 17 octobre, Autonomy a mis les petites voitures dans les grandes. Manière de dire que tout le gratin mondial de la mobilité durable s’était cette année réuni dans une grande halle. Et que cela a fait des étincelles et des surprises à découvrir à chaque stand. Près de 220 exposants étaient là pour dévoiler leur participation au grand édifice de la mobilité verte, que cela soit par des innovations techniques ou politiques. De Kapten aux trottinettes Lime en passant par EDF, tous étaient présents.

(C) Vincent Pons

Tapis vert. Cette année, le véhicule électrique était indéniablement la star du salon. De nombreux stands ont présenté des accessoires pour préparer son arrivée sur nos chaussées et ainsi développer une alternative à la borne classique de chargement, vouée à disparaître. La startup italienne Waze Technology souhaite automatiser la charge sous le capot et l’entreprise Street Plug veut directement la placer dans le sol. Ces prises sont plus difficiles à trouver à l’œil nu mais grâce au cartographe TomTom toutes les bornes seront affichées sur un plan à partir du travail acharné de leurs équipes.

Ailleurs, ça parle de MaaS (Mobility as a Service). Ce principe propose la meilleure option pour son trajet en fonction de la distance. Les plus grandes entreprises s’y mettent, comme Uber, qui a annoncé lors du salon offrir désormais à ses usagers le service CityScoot afin de suggérer un maximum d’options selon la distance. Le service public n’a par ailleurs pas à rougir face aux Américains car la SNCF, toujours présente, a dévoilé en grande pompe sa dernière application digitale qui propose des informations encore plus précises afin d’accompagner au mieux les voyageurs. On l’a essayée et c’est un succès.

(C) Vincent Pons

 

Voiture, je t’aime. L’autre conclusion du salon 2019 est que la mise en commun des transports ne tend pas vers la destruction du véhicule individuel ; elle doit devenir plus propre. SEAT a répondu au défi en proposant un modèle fonctionnant au Bio GNV, donnant ainsi une alternative à l’électrique en terme de rapidité de chargement et une propreté équivalente. La structure de la voiture classique est aussi à l’étude avec l’entreprise Tallano et son système de réduction de micro-particules durant le freinage qui, on l’espère, arrivera vite sur tous les véhicules. 

Du côté des inventeurs, nous n’avons pas non plus été déçus et avons rencontré l’entreprise Rollkers. Cette startup bourguignonne développe le concept de marche à pied augmentée. Avec un tapis-roulant-chaussure Rollkers la vitesse de marche à pied passera de 5 à 10 km/h. Vous n’aurez plus aucune raison de louper votre train. Du côté des OVNI, enfin, voici Noonrider, le chaînon manquant entre le mono-roue et la trottinette. Ce balance bike électrique pilotable avec son poids, nous redonne foi en la capacité des inventeurs à trouver de nouvelles manières de se déplacer. En tout cas nous avons été conquis à l’essai et nous sommes déjà partis pour nous échauffer sur les nouvelles innovations prévues l’année prochaine. 

 

Autonomy Mobilité urbaine salon

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire