Moitié bécane, moitié jet-ski, vous prendrez bien un Biski ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Moitié bécane, moitié jet-ski, vous prendrez bien un Biski ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  02.02.2018
Moitié bécane, moitié jet-ski, vous prendrez bien un Biski ?

Des Néo-Zélandais spécialistes des engins hybrides terre-mer ont créé une moto qui continue d’avancer une fois immergée. Non mais à l’eau, quoi...

Les engins amphibies font plutôt rire. Ils ont un côté « science-fiction à papa », de l’époque où la solution aux pires problèmes vient en pressant un gros bouton. Soudain on est en 2018 et vous réalisez qu’il n’y a plus que le Batman en costume acrylique gris ou Roger Moore dans James Bond qui possèdent ce genre de gadget. Cette fois, c’est vrai. Même si avec son nom – la Biski – on pourrait croire à une blague de salon de thé.

Un jet-ski en 5 secondes chrono. La Biski est une moto de 2,30 mètres de long sur presque 1 mètre de large pesant 225 kilos. Elle file à 129 km/h avec un moteur deux cylindres jumelés. Sa force, c’est qu’elle ne fait pas demi-tour devant le premier point d’eau venu ; elle s’y jette même. À l’entrée dans l’eau, la machine flotte, laissant le temps d’enclencher, d’une simple pression sur un sélecteur, la propulsion par jet. En moins de 5 secondes, la moto bascule en mode jet-ski, stoppant et rentrant ses roues.

Mission sauvetage. À flot, la Biski croise à 59 km/h, possède des phares adaptés à la route comme à la navigation, et ce Transformer aquatique retourne en 3 petites secondes à sa forme terrestre. Stable et bien équilibrée, la machine reste à flot en cas de chute et ne se renverse pas forcément, pouvant donc se confronter aux vagues et plans d’eau plus remuants.

Ça tombe bien car Alan Gibbs, son Néo-Zélandais d’inventeur, ne l’a pas prévue pour faire des ballades lacustres mais pour faciliter les patrouilles et missions de sauvetage et d’intervention, où passer rapidement d’un sol à l’eau peut être précieux, pour éviter les noyades ou accéder rapidement de l’autre côté d’un lac, par exemple. Cela ne devrait pas en empêcher quelques-uns de passer leurs week-ends à fond les ballons sur les marais de Floride, les lagunes camarguaises, ou les côtes landaises, pour les sensations… Poignée en coin, à nous les embruns.

jetski moto Nouvelle Zélande Sport aquatique sport mécanique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire