Mima, le Musée de l’Art Iconoclaste qui agite Bruxelles
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Mima, le Musée de l’Art Iconoclaste qui agite Bruxelles
Redac Détours |  15.07.2016
Mima, le Musée de l’Art Iconoclaste qui agite Bruxelles

1.000 mètres carrés dédiés aux cultures digitales

New York avait son fameux Moma, Bruxelles a désormais son Mima. Ouvert au printemps, le Millenium Iconoclast Museum of Art  a déjà attiré 20.000 visiteurs.

Dans les 1.000 mètres carrés d’une ancienne brasserie, les fans de Street Art peuvent admirer deux expositions temporaires et une collection permanente. Au coeur de ce projet : “la culture 2.0”. Détours a posé 3 questions à Michel de Launoit, cofondateur de ce musée.

Détours : Quel est le concept de ce musée qui met en avant “la culture 2.0” ?

Michel de Launoit : Nous voulons mettre à l’honneur cette culture née avec l’Internet 2.0 au début des années 2000. Le Mima c’est le Millenium Iconoclast Museum of Art avec une colonne vertébrale picturale mais qui peut s’ouvrir vers le graphisme, la BD etc. Ce sont des artistes indépendants. Comme dit Banksy, “si on a une bonne connexion Internet et du talent, on peut faire le tour du monde.” Ces artistes se sont rendus compte qu’ils avaient tout à portée de main pour créer leur économie, gérer leur réseaux sociaux, développer leur art.

Est-ce que ce n’est pas antinomique pour ces artistes, habitués à créer dans la rue, de se retrouver dans un musée ?

Un musée doit raconter une histoire. On intervient en marge de leur développement, qui est très personnel aussi bien artistiquement qu’économiquement. On tente juste d’arrêter la réflexion pour dire : qui sont ces artistes connus dans le monde entier, comme Banksy ou Invader ? On connait leur oeuvre mais pas l’histoire derrière l’image.

Votre musée est installé à Molenbeek, une ville dont sont originaires plusieurs terroristes des attentats de Bruxelles et Paris.

On est arrivés à Molenbeek en 2014, dans ce bâtiment historique, qui est une ancienne brasserie. Il y a une salle qu’on appelle “la Chapelle” : un véritable coup de coeur pour nous. On est à dix minutes à pied de la Grand’ Place. Les événements sont arrivés après. Notre ouverture était prévue le 22 mars. On a du décaler à cause des attentats de Bruxelles. Et le musée est devenu un symbole. Les Bruxellois l’ont pris comme tel puisqu’on a déjà eu 20.000 visiteurs en deux mois.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire