Mieux qu'un tuba, des branchies artificielles pour respirer sous l'eau
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Mieux qu’un tuba, des branchies artificielles pour respirer sous l’eau
Hilaire Picault |  27.07.2018
Mieux qu'un tuba, des branchies artificielles pour respirer sous l'eau

Un designer japonais a inventé un système capable d’extraire l’oxygène de l’eau comme les branchies des poissons, et donc de nous permettre de vivre sous l’eau sans se noyer.

Vivre sous l’eau. Une bonbonne d’oxygène se vide. Un tuba limite la profondeur à laquelle on peut descendre. La question se pose depuis des décennies : si l’on aspire un jour à vivre sous l’océan, il faudra apprendre à respirer comme des poissons. La montée des eaux, conséquence du réchauffement climatique, nous incite à y penser de plus en plus. En travaillant sur ce sujet, un chercheur en biomimétisme de l’Université de Tokyo en est venu a créer des branchies artificielles pour faire de nous des amphibiens.

Fini de se noyer. Amphibio se présente en trois modules à enfiler comme un plastron, reliés à un masque en coquille. À l’image des branchies des poissons et insectes marins, le dispositif aspire l’eau, en retient l’oxygène, le conduit au masque et rejette le dioxyde de carbone. Aucun risque de noyade selon son créateur. Jun Kamei décrivait au site 3dprintingindustry qu’un capteur surveille en continu le niveau d’oxygène à l’intérieur et qu’une valve unidirectionnelle rend le système étanche : « La seule façon de renouveler l’oxygène […] est de puiser l’eau environnante avec la membrane des branchies. »

À bout de souffle. Développé avec le concours du Royal College de Londres, qui l’a exposé au début du mois, Amphibio a prouvé qu’elle fonctionnait. Mais elle a aussi démontré ses limites : pour recréer les niveaux de saturation de l’air que nous respirons, le système nécessite une bonbonne de gaz carbonique. Il ne permet donc pas de respirer en parfaite autonomie dans l’eau. De plus, pour le moment, il ne fonctionne que jusqu’à une profondeur d’une dizaine de mètres. N’empêche, Jun Kamei confiait vouloir lancer des tests en aquarium avec des cobayes humains et perfectionner son dispositif dans les années à venir.

 

Plongée Respiration Sous-marin

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire