Mieux que le tire-fesses, il y a ce drone remonte-pente
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Mieux que le tire-fesses, il y a ce drone remonte-pente
Hilaire Picault |  13.12.2019
Mieux que le tire-fesses, il y a ce drone remonte-pente

Entre le Snowlifter et un télécabine, il n’y a pas photo. D'autant que ce drone XXL peut aider à dépolluer nos montagnes.

Blanc immaculé. Imaginez votre station préférée débarrassée de tous ces câbles et pylônes qui défigurent la nature… Ça fait envie, non ? Sauf que la conquête des massifs alpins est passée par ces aménagements justement parce qu’il n’y avait pas d’alternative. Problème aujourd’hui révolu si l’on en croit le designer argentin Martin Rico. Selon lui, nous détenons trois technologies suffisamment matures pour remplacer les remontées mécaniques : des motorisations électriques puissantes, des drones stables et réactifs et une intelligence artificielle pouvant se repérer dans l’espace.

Forfait all access. Combinez ces atouts et voici venir le Snowlifter, un drone autonome comptant sur ses six rotors pour emmener jusqu’à huit passagers vers les sommets. En pré-configurant différents points de dépose et de récupération des skieurs et snowboardeurs, on conserverait le plan global du domaine skiable. En bonus, ce véhicule peut facilement être détourné en cas d’urgence pour le sauvetage de blessés ou les alertes avalanches.

Volants, ces transports ne réclament pas d’infrastructures qui nécessitent d’arracher des sapins ou dynamiter la roche. Électrique, ils ne rejettent pas de dioxyde de carbone. Sans attaches, ils peuvent aller plus haut, ce qui évitera le recours aux canons à neige, indispensables sur les pistes trop basses en altitude. Snowlifter est donc une solution pour réduire l’empreinte carbone des stations de ski.

Trop souvent, l’activité hivernale de celles-ci réchauffe l’atmosphère, chasse les animaux, détériore la flore et gâche de l’eau avec la neige artificielle. Un bilan qui ne participe qu’à 2% (seulement) du réchauffement climatique mondial, mais qui en pâtit directement : quand les chiffres du GIEC envisagent une hausse globale de 4°C, la conséquence immédiate serait la fonte des neiges et la disparition de 60% des stations de ski alpines. Il serait alors temps de saisir le concept de Martin Rico pour en faire une réalité.

drone montagne ski

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !