Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Offre à pourvoir : devenir ninja en CDI

    Le ninjutsu a le vent en poupe. Les écoles se multiplient, dispensant des enseignements pour mieux gérer sa vie. Dans le meilleur des cas, vous pourrez même en faire un métier. Mais les places sont chères.

    En octobre dernier, dans la petite province japonaise de Koka, plusieurs dizaines de participants planchaient sur un QCM ardu au sein du « Ninja Kentei », une sorte d’école théorique du ninjutsu, soit l’art des ninjas. Furtivité, maniement des armes, concentration extrême, choix dans des situations critiques, voilà le type de questions auxquelles les participants peuvent se mesurer une fois par an depuis 2008. Derrière le côté anecdotique de cet examen visant à obtenir un diplôme se cache une réalité étonnante. Il y a vraiment des ninjas dans ce monde en 2018. Et mieux même, avec un peu de chance, vous pouvez en faire un métier.

    Pour reposer les bases, le ninjutsu est une discipline qui repose sur les techniques de combats historiques japonaises. Mélange d’arts martiaux et de talents d’espionnage, de concentration et de discrétion, la pratique ninja est avant tout un art de la persévérance. Popularisée à l’échelle mondiale à travers certains films à partir des années 1970 (Jackie Chan et autres…), cette véritable philosophie de vie a donc dépassé l’Orient pour se développer en Occident. Des passionnés, à l’instar de l’américain Stephen Haye, sont ainsi allés étudier des années au Japon avant de revenir enseigner chez eux et devenir des légendes du genre.

    C’est arrivé près de chez vous. Bon, et pour en revenir à nos moutons, suivre une formation de ninja en 2018, c’est sérieux ? Y’a-t-il vraiment des débouchés ? Avant d’en venir à votre futur CDI, le ninjutsu peut être un moyen de vous entretenir physiquement, tout en apprenant à développer votre concentration (ce qui n’est pas piqué des vers dans un monde où l’on est constamment soumis à des notifications en tout genre).

    Basée sur l’utilisation de la force et la dynamique du mouvement, cette discipline peut être l’occasion de dépenser un trop plein d’énergie, tout en apprenant à jeter des étoiles ninja (les fameux shuriken), manier des bâtons et des chaînes, vous battre à mains nues ou au sabre et même tirer à l’arc depuis un cheval. Et ne pensez pas qu’il faille vous rendre au Japon pour cela. En corrélation avec le développement de la culture manga, des écoles sont apparues dans les grandes villes de France. Pour les aspirants qui vivent dans des coins un peu reculés, des fédérations, comme Ninjutsu France, recensent des stages de différentes pratiques au quatre coins de l’Hexagone.

    Ninja pour 1 500 € par mois. Si votre rêve est de devenir un ninja professionnel, en fait, c’est possible. L’an passé, la préfecture japonaise d’Aichi a proposé six CDD de ninja pour s’occuper du château de Nagoya et promouvoir le tourisme nippon et ses particularismes culturels autour du monde, pendant un an, moyennant un salaire de 1 500 euros par mois. En plus d’avoir été assailli de candidatures (plus de 200), le plus étonnant tient sans doute au fait que 80% d’entre elles sont venues de l’étranger… Des Russes, des Thaïlandais, des Américains et… un très grand nombre de Français ! Au bout du compte, si cinq de ceux qui ont été finalement embauchés étaient japonais, le sixième Chris O’Neill, un Américain âgé de 30 ans, est devenu le premier étranger de l’histoire à revêtir la tunique des shinobis. Il faut savoir croire en ses rêves, même les plus étranges…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.