Merci les riches : en France, 1 vol sur 10 est un jet privé qui pollue
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Merci les riches : en France, 1 vol sur 10 est un jet privé qui pollue
Hilaire Picault |  03/06/2021 10:19
Merci les riches : en France, 1 vol sur 10 est un jet privé qui pollue

Un seul de ces vols pèse autant dans la balance de la pollution que 40 Français prenant leur voiture pour partir en vacances ou 50 trains. Et ils n'ont pas ralenti avec la pandémie.

Atterrissage forcé. « Si la France interdit les vols courts courriers inutiles, alors les trajets en jets privés devraient aussi être interdits ». Le moins qu’on puisse dire c’est que l’ONG Transport & Environment (T&E) n’y va pas de main morte dans son communiqué. Parlant des avions privés, ces militants écologistes demandent même aux autorités d’« interdire leur utilisation d’ici à 2030 ». Pourquoi un tel acharnement ? Parce qu’un seul jet est 5 à 14 fois fois plus émissif en carbone que n’importe quel vol d’une compagnie. La faute au nombre de passagers déplacés par kilomètre, mais aussi à la (faible) distance réalisée : la moitié des vols en jet privé en France parcourent moins de 500 kilomètres, alors que le moment le plus polluant reste le décollage.

https://twitter.com/transenv/status/1397795969056579585?s=20

Crit(ique) Air. Selon le rapport rendu par T&E, 4 heures de vol dans un jet privé génèrent autant d’émissions qu’un européen moyen en un an. Et comme 10 % des avions décollant de France en 2019 étaient des jets, ils ont relâché dans l’atmosphère l’équivalent de 180 000 voitures à eux seuls. Le pire dans ce constat c’est que ce secteur n’a même pas souffert de la pandémie : les émissions des vols privés ont même augmenté de 31 % en 15 ans et leurs pilotes ont repris bien plus vite que les longs courriers en 2020.

Selon l’enquête de T&E,  on comptait 60 % de vols commerciaux de moins en août 2020 qu’un an plus tôt tandis que le nombre de vols privés avait lui repris son niveau normal. Pourquoi ? Parce que leur carburant est bon marché. L’essence Sans-plomb est 35 % plus taxée que le kérosène. Pourquoi payer plus cher son voyage en train quand un patron peut faire des économies en utilisant son avion perso ?

325 M€ pour inventer l’après-kérosène. C’est justement la conclusion de ce rapport : si l’on veut décarboner l’aviation civile, il faut en passer par la taxation du kérosène par kilomètre parcouru. En 2019, Transport & Environment évalue que cet impôt aurait rapporté 325 millions d’euros. « Le marché des jets privés se prête tout à fait à l’émergence d’un Tesla de l’aérien, affirme Jo Dardenne le président de l’ONG, en faisant des avions à hydrogène et électriques une réalité ». De tels avions “propres” existent bien ; les plus riches peuvent aisément financer la recherche et le développement de bio-carburants et de propulsions alternatives. Et les seuls gilets jaunes sur le tarmac n’aiment pas n’ont plus se faire gazer.

Agent de piste

Avion insolite Jet Privé pollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !