Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Mateo, le Français qui transforme les murs en œuvres d’art

    Artiste visuel, Mateo parcourt le monde à la recherche de nouvelles inspirations mais aussi de façades à orner. Récemment, c’est à Paris qu’il a posé ses échafaudages et ses bombes pour la dernière campagne de SEAT. Détours en a profité pour le rencontrer.

    Le long du Canal Saint-Martin, la dernière fresque de Mateo interpelle les passants. Un doigt levé, prêt à appuyer sur la touche « escap » d’un ordinateur, les invite à s’échapper de leur routine. Ça fait bien longtemps qu’il l’a laissée de côté, la routine, pour se consacrer à la peinture après une carrière plus classique dans le design graphique. C’était il y a presque dix ans.

    Casser les codes. Après des petits bouts de mur, il s’attaque très vite à des façades entières. Ce qu’il aime : se retrouver dans l’espace vivant de la rue et offrir sa vision directement au grand public. Son style très personnel est un mélange de motifs traditionnels – issus de tissus, de l’architecture ou encore de céramiques – et de portraits d’inconnus, qu’ils croise au hasard ou qu’il trouve dans de vieux magazines. « Je m’inspire de tous mes voyages. J’ai passé huit mois en Amérique du sud où je me baladais et je peignais dans la rue. Le style vibrant, coloré et humain de cette région m’a beaucoup influencé. »

     « J’aime laisser à tout le monde la liberté d’interprétation. »

    C’est d’ailleurs en Argentine qu’il rencontre ses idoles. « Je me suis retrouvé dans l’atelier d’Ever (Siempre) avec tous ces autres artistes que j’admire et que je suivais sur internet : Jaz, Caballo (Spirit) et Pastel. J’ai beaucoup appris à leurs côtés. » Généralement sans slogan, ses œuvres sont énigmatiques : « J’aime laisser à tout le monde la liberté d’interprétation. »

    Street cred. Pour toutes ces raisons, SEAT a fait appel à lui pour sa dernière campagne publicitaire. « La marque voulait retrouver cette inspiration. J’ai beaucoup aimé cette approche de marketing urbain qui mêle street art et pub. » Il a ainsi été mis en relation avec Urban Act, une agence française qui depuis dix ans s’est spécialisée dans le domaine. Généralement seul face à son mur, Mateo était entouré d’une dizaine de personnes pour l’assister, dont Jean-Luc Goss, une référence. « Il fait ce métier depuis quarante ans et faisait les affiches peintes sur les murs au pinceau. On peut encore en voir certaines sur des vieilles façades d’immeuble. On a énormément échangé sur nos techniques et nos savoirs. C’était très enrichissant. »

    Pas prophète en son pays (à moins que…). À 32 ans, Mateo n’avait presque jamais eu l’occasion de peindre dans son pays et trouvait ça « dommage ». Avec SEAT, il a pu revenir à domicile, pour peindre une murale monumentale. Une opportunité qu’il ne pouvait pas laisser filer. Pour la suite, il est sur le projet d’une exposition de peintures à Montréal et pense déjà à son prochain voyage, en explorant encore un peu plus ce que le street art peut offrir : « Je veux maintenant approfondir mon art et le mélanger à des causes humanitaires et sociales. »

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.