" layout="nodisplay"> Marché de la voiture d'occasion : pourquoi les prix ont-ils explosé en 2022 ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Insolite / Marché de la voiture d’occasion : pourquoi les prix ont-ils explosé en 2022 ?
Marché de la voiture d’occasion : pourquoi les prix ont-ils explosé en 2022 ?
Robin Ecoeur |  21/11/2022 11:15
Marché de la voiture d'occasion : pourquoi les prix ont-ils explosé en 2022 ?

Selon un baromètre réalisé par Autoviza, le prix moyen d’un véhicule d’occasion en France a dépassé les 24 000 euros en octobre, et atteint parfois les 30 000 euros selon d’autres sources. La diminution de l’offre de véhicules neufs est l’une des explications à cette hausse des prix.

Ne pas sauter sur l’occasion. En 2021, le marché de l’occasion a battu un record, avec une augmentation de + 8,2% sur les ventes de l’année (5,96 millions de voitures vendues). En 2022, c’est autre record dont on parle, et il fait beaucoup moins sourire. Selon le baromètre Autoviza, qui a été réalisé à partir de centaines de milliers d’annonces déposées sur le site La Centrale, le « prix moyen d’un véhicule de seconde main de moins de huit ans a atteint 22 356 euros sur les dix premiers mois de 2022, soit 2700 euros de plus que durant la même période en 2021 (+13,7 %) », écrit Les Échos dans un article. En se concentrant sur le mois d’octobre uniquement, le chiffre grimpe autour des 24 000 euros. Et le cap des 24 700 euros pourrait être atteint dès le mois de décembre.

La Centrale n’est le seul site spécialisé dans la vente de véhicules d’occasion à remarquer cette tendance à la hausse. Sur Autoscout24, un site prisé par les professionnels, le prix moyen a atteint 29 860 euros à la fin octobre, comme l’explique BFMTV. Cela représente une hausse de +14% sur l’année. D’autres pays européens, comme l’Allemagne, l’Italie ou encore la Belgique sont aussi concernés par ces augmentations. Mais pourquoi les prix grimpent-ils aussi vite ?

https://twitter.com/Lelievre_Adrien/status/1592138775290839041

La voiture, une denrée rare ? Selon l’Argus, les conducteurs « se tournent vers ce marché pour y acheter des modèles à essence ou diesel, de moins en moins présents en neuf dans les catalogues des constructeurs, et à des tarifs surtout plus accessibles. » Aussi, les problèmes de production, liés à la pénurie de semi-conducteurs et de composants électroniques, ont causé des retards sur les chaînes d’assemblages et ainsi rallongé les délais de livraisons. Face à cette longue attente entre l’achat et la livraison d’un véhicule neuf, de nombreux automobilistes se sont tournés vers le marché de l’occasion. Mais pour alimenter ce marché de l’occasion, il faut d’abord des véhicules neufs… c’est donc le serpent qui se mord la queue : comme il y a eu moins de nouveaux véhicules neufs ces dernières années, les voitures deviennent de plus en plus rares sur le marché de l’occasion. Et cette « rareté » a également une conséquence directe de l’augmentation des prix observée sur les dernières semaines.

« La règle selon laquelle un véhicule perd la moitié de sa valeur quatre ans après son achat n’est donc plus valable aujourd’hui. » (Stéphane Lépine, baromètre Autoviza)

Certains experts estiment aussi qu’il y a une frilosité de la part des conducteurs à se séparer de leur véhicule pour en acheter un neuf. La conséquence logique est que sur les sept premiers mois de l’année, les ventes de véhicules d’occasion ont reculé de 14% par rapport à 2021, notamment à cause du manque d’offre.

Le monde à l’envers. La hausse des prix est générale, aussi bien du côté des professionnels que des particuliers —  le prix moyen a augmenté de + 22,6 % sur des véhicules ayant entre 6 et 8 ans côté pro et de + 21,7 % coté particuliers, selon Caradisiac. La donne a changé. Interrogé par Les Echos, Stéphane Lépine, à l’origine du baromètre Autoviza, explique que « la règle selon laquelle un véhicule perd la moitié de sa valeur quatre ans après son achat n’est donc plus valable aujourd’hui ». Du moins dans le contexte actuel.

Il peut même arriver qu’un véhicule de seconde main soit revendu… plus cher que le modèle neuf. Sur TF1, Eric Champarnaud, expert automobile, donne ses prévisions : « les prix vont rester élevés, voire augmenter, pendant encore deux ou trois ans ». Allez, courage.

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !