Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Marche ou crève : il sera bientôt interdit de se garer à côté des passages piétons

    Cette mesure de protection des piétons pourraient hélas faire disparaître des milliers de places de stationnement pour les automobilistes.

    10 mètres pour voir. Alors que la loi d’orientation des mobilités (LOM) est discutée à l’Assemblée nationale, le député du Rhône Jean-Luc Fugit a déposé ce surprenant amendement : interdire purement et simplement tout stationnement 5 mètres avant et après un passage piéton. Si la mesure est validée, les villes devront modifier leur signalisation au sol d’ici 2026 pour retirer les places concernées.

    L’objectif est évidemment d’améliorer la visibilité pour les automobilistes en approche comme pour ceux qui s’apprêtent à traverser. Sauf que cela va avoir une grosse incidence sur le stationnement dans les villes.

    À Paris, cela représente la perte de près de 7000 places.

    Cache-cache. Effacez 4 places par « passage clouté », multipliez par les dizaines de zébras présents dans chaque ville et posez-vous la question : où vont se garer les voitures à la place ? Car plus les voitures cherchent une place, plus elles polluent et bouchonnent inutilement. Le député LREM répond à Ouest-France que c’est « l’occasion pour les élus et la population de réfléchir ensemble à la ville qu’ils veulent. Ne plus donner la priorité au tout voiture, c’est une bonne chose. » Au moins le Marcheur, par ailleurs spécialiste des questions de pollution atmosphérique, ne cache pas son jeu.

    Arrêter de vouloir tout règlementer. Au-delà de l’exaspération des conducteurs, cette mesure veut surtout stopper une hémorragie : les accidents de piétons. Les derniers chiffres de la Sécurité routière rappellent qu’en 2017, 138 personnes ont perdu la vie en traversant une route et la moitié avait plus de 65 ans. Signalons aussi que cet amendement ne fait que préconiser l’application du code de la route. En effet, l’article R417-11 liste les cas où un stationnement peut gêner la circulation, dont l’arrêt ou le stationnement d’un véhicule motorisé sur 5 mètres en amont d’un passage.

    Une solution pour contenter tout le monde serait, comme pour la limitation de vitesse à 90 km/h, de laisser les maires définir eux-mêmes les passages piétons concernés par l’interdiction, comme Nancy qui l’implémente progressivement depuis 2014, ou en installant des « zones tampon » obligeant les voitures à s’arrêter.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.