Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Manger des noix limite les risques d’accident cardiaque

    Une nutritionniste d’Harvard l’a constaté sur plus de 14 000 cas : ceux qui consomment des fruits secs régulièrement ont moins de problèmes cardiaques que les autres. À vos casse-noix !

    Depuis le temps qu’on le démontre, il va bien falloir se faire à l’idée que notre alimentation est la première garante de bonne santé et notre meilleure pharmacie. Elle contient tout ce qu’il faut pour favoriser sommeil et bien-être, et pourrait bien se révéler être un parfait rempart contre les maladies cardio-vasculaires. C’est en tout cas ce que défend une équipe de nutritionniste de Harvard.

    Après avoir passé au crible les suivis médicaux de plus de 200 000 Américains sur 32 ans, la docteure Marta Guasch-Ferre a recensé les milliers de cas de maladies cardio-vasculaires, coronariennes et attaques cardiaques et les a recoupés avec leur alimentation. Les résultats de l’étude, se basant sur des questionnaires auxquels répondaient les volontaires tous les deux ans, présentent un lien évident entre la consommation de noix (au sens large) et la bonne santé cardiaque.

    Manger des noix et fruits à coque deux fois par semaine réduirait d’un quart les risques d’AVC.

    Alicament. Guasch-Ferre n’y va pas avec le dos de la cuillère et considère les fruits à coque comme des «gélules naturelles » à incorporer à notre alimentation. Motif : « Les noix et noisettes ont une composition nutritionnelle unique, fortes en graisses non saturées, fibres et minéraux », clame-t-elle avant de préciser que les noix doivent être consommées le plus « nature » possible : sans traitement (cuisson, grill) ni ajouts (sucre, enrobage, etc…) et idéalement avec leur peau.

    « Nos conclusions soutiennent les recommandations incitant à inclure et à développer la consommation des différents types de noix au sein d’un régime alimentaire sain, pour réduire les risques de la maladies chroniques. » L’étude envisage même les noix comme une potentielle défense contre des maladies plus graves comme le cancer, le diabète, voire les démences. Et n’en déplaisent aux fanatiques de la pesée, aucune véritable preuve d’influence des noix sur la prise de poids n’a été relevée par les chercheurs de Harvard.

    Going nuts! Pour aller jusqu’au cœur de l’étude, l’équipe des nutritionnistes de Boston décortique ses chiffres noix par noix. Cela ne vous fera pas une belle jambe de savoir qu’on passe de 15% à 23% de maladies coronariennes en moins lorsqu’on consomme plus de deux fois des noix par semaine. Toutefois, ce qui vaut le coup d’être retenu c’est que toutes les formes de noix sont bénéfiques, avec des efficacités variables : les noisettes remportent les meilleurs scores, les cacahuètes les moins bonnes.

    Le bon point c’est que vous détenez la recette du snack parfait contre les petits creux au bureau et qu’au prochain gueuleton cet hiver vous aurez un bon argument pour vous jeter sur les pistaches et amandes à l’apéro, et les marrons en desserts.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.