"Made in Canada" : des bouteilles d'air pur pour mieux respirer en ville
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
“Made in Canada” : des bouteilles d’air pur pour mieux respirer en ville
Hilaire Picault |  07.06.2019
"Made in Canada" : des bouteilles d'air pur pour mieux respirer en ville

Servi dans des bouteilles pressurisées, le bol d’air frais des montagnes a déjà séduit des centaines de clients, en Chine et en Inde.

Blame Canada. En 2014, Moses Lam avait mis en vente sur eBay un sac renfermant de l’air puisé aux abords du parc national d’Alberta, au Canada. Un peu pour rire, un peu pour s’enrichir… Cela lui a rafraîchi les idées et, quelques années plus tard, il a lancé avec son compatriote, Troy Paquette, la société Vitality Air pour reproduire l’opération et viser (forcément) plus haut.

La Bombe humée (tu la prends dans ta main). Très sérieux, ils garantissent que l’air est aspiré sur les pentes des Rocheuses – cette majestueuse chaîne de montagnes aux neiges éternelles et lacs chatoyants – et non de l’air de ville qui serait recyclé. Ensuite, le précieux vent est mis en bouteille par compresseur avant de passer une batterie de tests. Bref, pardonnez la blague mais les gars sont gonflés et n’essaient pas de vous enfler.

Commercialisée sous le nom Banff Air, la bombonne coûte une vingtaine d’euros et promet « 160 respirations d’une seconde ».

Mais qui achète de l’air ? À en croire les créateurs, pas mal de monde puisque le chiffre d’affaires annoncé est de 300 000 dollars par an. Sachant que la pollution atmosphérique est responsable du décès prématuré de plus de 5,5 millions de personnes, on peut donc facilement imaginer ce qui pousse certains à vouloir sauver leurs bronches. D’ailleurs les clients de Vitality Air se situent principalement dans les grandes villes des deux pays les plus pollués au monde, la Chine et l’Inde.

Résultat de recherche d'images pour "Vitality Air"

Et pour finir sur une note plus légère, on peut aussi acheter de l’air d’Aix-en-Provence pour 600 euros le bocal auprès de l’artiste chinois Liang Kegang. Tandis qu’un Britannique vend 12 euros de l’air de Pékin en canette, avec son inimitable parfum… de dioxyde d’azote. Allez, inspirez à fond, ça va bien se passer.

 

Air Canada Pollution de l'air

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire