Lyon veut réduire le trafic avec 300 voitures en libre-service
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Lyon veut réduire le trafic avec 300 voitures en libre-service
Robin Ecoeur |  05/09/2021 17:45
Lyon veut réduire le trafic avec 300 voitures en libre-service

La startup niçoise Vulog, spécialisée dans les technologies d’autopartage, vient de lancer au sein de la Métropole de Lyon un nouveau service de free-floating intitulé Leo&Go. Au total, ce sont 200 véhicules hybrides et 100 électriques qui sont désormais disponibles pour se déplacer.

Avant cette rentrée, il n’y avait qu’un seul opérateur d’autopartage à Lyon. Ils sont désormais deux avec l’arrivée de Leo&Go, un service de voitures « propres » (hybrides et électriques) en libre-service opéré par l’entreprise niçoise Vulog. La Métropole sert à la startup de « ville pilote » pour tester ses nouvelles technologies et algorithmes.

Vulog compte également sur ses partenaires pour imaginer de nouveaux services à essayer afin d’améliorer leurs prestations, et faire en sorte d’être raccord avec la demande et les usages des conducteurs lyonnais. Pour ces derniers qui voudraient faire de l’autopartage, les véhicules de Leo&Go se réservent via une application dédiée du même nom. Une fois téléchargée, l’application vous géolocalise et indique les véhicules disponibles proches de vous.

12 € de l’heure, mais le parking est gratuit. Pour se mettre derrière le volant d’une voiture Leo&Go, il faut cependant avoir plus de 21 ans et au moins deux ans de permis. Niveau tarifs, l’heure coûte 12 euros (avec 50 kilomètres inclus), les trois heures sont à 25 euros et la journée s’élève à 59 euros (voir les tarifs ici). Sur l’application, il existe un bouton « pause » pour faire un arrêt temporaire avant de reprendre sa course et le décompte. Les conducteurs peuvent se garer gratuitement sur les places indiquées par l’application et ont bien sûr le droit de se rendre en dehors de Lyon, par exemple dans les stations de ski aux alentours. La seule condition à respecter est de garer le véhicule dans une « zone Leo&Go » indiquée sur l’application. Selon Vulog, d’autres communes de la Métropole devraient accueillir ce service dans les prochains mois.

Si l’autopartage peut réduire la congestion en ville, les émissions de CO2 ainsi que le nombre de voitures individuelles sur les routes, ce service peine souvent à convaincre les utilisateurs et à entrer dans les usages quotidiens, contrairement aux trottinettes ou aux vélos, en plein boom. La mission de Leo&Go est d’inverser la tendance, et d’entériner une bonne fois pour toute le libre-service pour les voitures. Pas une mince affaire.

Plus d’infos par ici.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !