"Love Is Not Tourism", le collectif qui veut réunir les couples séparés par la Covid-19
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
“Love Is Not Tourism”, le collectif qui veut réunir les couples séparés par la Covid-19
Robin Ecoeur |  15/02/2021 17:32
"Love Is Not Tourism", le collectif qui veut réunir les couples séparés par la Covid-19

Si 16 pays autorisent, dans certaines conditions, les couples binationaux à se réunir, d’autres sont toujours contre. Un collectif, baptisé « Love Is Not Tourism », alerte les gouvernements sur ce sujet et tente de faire évoluer la situation pour que les amoureux puissent se retrouver.

Sur Twitter, des photos de couples, visages masqués, avec le mot-dièse #LoveIsNotTourism, jalonnent le réseau social. Ce hashtag, créé par le mouvement du même nom (une coalition de couples non-mariés), est une manière d’alerter sur un sujet : l’impossibilité, pour certains couples binationaux, de se réunir à cause de la fermeture des frontières.

Pris au piège à cause de la pandémie mondiale, de nombreux amoureux sont toujours loin l’un de l’autre, et ce, depuis plusieurs mois. Des longues séparations qui devraient encore durer puisque depuis le 31 janvier 2021, en raison de la situation sanitaire, se rendre dans un pays hors union européenne est à nouveau interdit, sauf motifs impérieux. Parmi ceux-ci, une urgence médicale, le décès d’un proche ou être un sportif de haut-niveau. Mais aucune case pour les couples binationaux qui ne sont pas mariés (depuis le 21 janvier 2021, ceux qui le sont peuvent à nouveau bénéficier, sur décision du Conseil d’État, du regroupement familial).

Un genou à terre. En France comme dans de nombreux autres pays européens, un laissez-passer était jusqu’alors possible (2570 documents de ce type ont été délivrés depuis septembre en France d’après le Huffington Post, qui reprend des chiffres avancés par FranceInfo), mais ce n’est plus le cas depuis la fin janvier. Alors pour se retrouver au plus vite, des couples ont pris la décision de se marier entre les deux confinements. Certains se sont même rendus à Gibraltar qui accueillaient des touristes du monde entier tandis que d’autres sont allés en Ukraine ou se sont mariés… sur Internet, comme l’écrit le Huffington Post.

Mais d’une part, cette solution ne fonctionne pas dans tous les pays. De l’autre, l’obtention d’un visa peut prendre plusieurs mois, comme le précise le New York Times. Au-delà de ces raisons, de nombreux couples ne veulent tout simplement pas se marier, du moins pas précipitamment.

La Covid-19 vs l’amour. L’objectif du mouvement, qui possède désormais plusieurs antennes dans de nombreux pays, est double : informer les citoyens de leurs droits en fonction de l’endroit où ils résident et les aider dans les démarches à effectuer. Mais aussi alerter les gouvernements. Selon le site LoveIsNotTourism, 16 pays, dont les Pays-Bas, la Suède ou encore la Finlande, autorisent, dans certaines conditions, les couples à se réunir. Trois pays, l’Allemagne, le Danemark et l’Islande, sont encore plus flexibles sur ces démarches-là. Pour les autres, le collectif renvoie vers des pétitions en ligne ou sur les dernières informations concernant l’évolution de la situation. Pour trouver des solutions à leurs problèmes, certaines personnes se retrouvent sur des groupes Facebook afin de partager leurs expériences et des conseils.

Souffler les bougies de la distance. Mais comme la situation sanitaire évolue constamment, les démarches autorisant les couples à se réunir peuvent se suspendre du jour au lendemain. Une incertitude qui n’aide pas ces couples séparés par de longues distances à se projeter. La Saint-Valentin a été l’occasion pour le mouvement d’en remettre une couche. Un travail de longue haleine qui, dans certains pays, porte ses fruits. Par exemple dans une tribune publiée dans le JDD le 14 février, treize députés et sénateurs français « appellent Paris et Alger à trouver une solution pour permettre aux couples franco-algériens séparés depuis le début de la pandémie [10 mois] de se retrouver ». Fêter ses 365 jours de séparation, ce n’est vraiment pas une célébration dont les couples peuvent se réjouir.

Plus d’infos par ici. 

Couple covid-19

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !