Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’ordinateur le plus puissant du monde fera la taille d’un terrain de foot

    Imaginez un ordinateur qui calculerait en une seconde ce qui prendrait dix mille ans à une bécane conventionnelle. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est la promesse de l’ordinateur quantique, un fantasme de pop culture en passe de devenir réalité.

    De HAL de 2001, l’Odyssée de l’espace à Cerebro dans les X-Men, les ordinateurs à la puissance de calcul immense ont jalonné la pop culture, et par extension, notre conscience collective. Depuis des années, les spécialistes de l’informatique évoquent le mythe d’un ordinateur quantique, une machine capable de résoudre des équations super-complexes en une fraction de seconde. Pendant des années, la possibilité de construire un tel engin était de l’ordre du fantasme. Sauf qu’une équipe internationale vient de démontrer qu’il est possible de construire une structure de cet acabit.

    Un sacré gros bébé : une fois tous les modules constituant l’ordinateur mis bout à bout, l’ensemble ferait tout simplement la taille d’un terrain de foot. Un tel engin serait en mesure de calculer en une seconde ce qui prendrait dix mille ans à un ordinateur normal, tout en étant capable d’effectuer plusieurs opérations à la fois. Côté investissement, l’addition sera lourde. On parle de 120 millions d’euros. Mais vu les promesses affichées, le jeu pourrait bien en valoir la chandelle.

    Les supercalculateurs dont nous disposons aujourd’hui permettent de prévoir des ouragans, de simuler les effets d’une bombe nucléaire ou de dessiner le cheminement neuronal du cerveau d’un chat. Les ordinateurs quantiques vont aller plus loin.

    Prédire les tsunamis et les attaques nucléaires. En séquençant nos génomes très rapidement et à moindre coût grâce à ces machines, les médecins pourraient ensuite proposer des traitements adaptés à chacun en fonction de ses particularités génétiques. De la même façon, ces ordinateurs quantiques pourront aussi modéliser des combinaisons de molécules complexes dans le domaine de la chimie et des médicaments. En matière de météorologie, ils prendront le relais des supercalculateurs et pourront opérer des simulations encore plus complexes des climats passés (il y a plus de cent mille ans) ou futurs (en 2 300 par exemple) et anticiper notamment la formation et le comportement de certains ouragans ou tempêtes. Ça n’évitera pas les dégâts au bout du compte, mais permettra d’envisager des solutions de repli bien plus tôt.

    Very big data. De manière générale, ces ordinateurs quantiques permettront d’éplucher les big data comme jamais auparavant, et d’en tirer des liens pour l’instant impossibles à déduire. Du point de vue militaire, ils devraient aussi permettre de casser n’importe quel code, mot de passe et système de chiffrement, ce qui peut laisser craindre des abus. On pourra jouer à se faire peur, mais que les fans de foot se rassurent : ce fameux premier ordinateur quantique devrait finalement être monté dans un immeuble de plusieurs étages.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.