Loi mobilité : concrètement, qu’est-ce que ça va changer pour vous ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Loi mobilité : concrètement, qu’est-ce que ça va changer pour vous ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  17.12.2018
Loi mobilité : concrètement, qu’est-ce que ça va changer pour vous ?

La Loi mobilité présentée en Conseil des ministres en novembre dernier par Élisabeth Borne, la ministre des Transports, embarque plusieurs bonnes idées. Rapide passage en revue de 5 mesures phares pour 2019 qui devraient vous parler très clairement.

Depuis la taxe carbone, vous avez encore des frissons quand le gouvernement parle de transports ? Rassurez-vous, les prochains efforts du législateur pour nous faire abandonner le diesel et embrasser les nouvelles mobilités devraient plutôt vous filer le sourire.

1. Ne plus s’arrêter au péage. Les barrières devraient être supprimées progressivement. Un moyen de réduire les bouchons sur la route. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, ça va rester payant. Alerte gilets jaunes : ça risque même d’augmenter.

2. Rouler sans polluer. En plus de continuer de filer des primes en pagaille pour se mettre à la voiture électrique, le gouvernement devrait vous permettre de bénéficier de micro-crédits. Les employés qui privilégieront eux le covoiturage pour se rendre au bureau pourront réclamer une prime de 400 euros non imposables. Une bouffée d’air un peu plus frais qui devrait encourager la pratique dans les zones où le vélo n’est pas une option.

3. Alléger les trajets à vélo. Si le deux-roues est une option là où vous résidez, vous pourrez bénéficier d’une prime de 400 euros pour ce beau geste envers l’environnement. Le kilométrage de pistes cyclables devrait aussi sensiblement augmenter. Bonne nouvelle, d’autant que le vélo est déjà le mode de déplacement le plus rapide en ville.

Résultat de recherche d'images pour "loi mobilité"

4. Protéger les trottinettes. Maintenant qu’elles sont partout, il fallait bien légiférer. Ce sera chose faite. Elles seront considérées comme des véhicules à part entière et seront interdites de trottoirs. Direction les pistes cyclables. Contrairement à l’Espagne, rien au menu quant à trottiner avec un coup dans le nez.

5. S’accaparer les bus. Last but not least, les chauffeurs seront tenus la nuit d’accepter de s’arrêter à la demande, entre deux arrêts. Un moyen d’amener plus de sécurité pour les populations vulnérables. Un sacré pas en avant, même si, contrairement au Luxembourg, le gouvernement n’est pas encore décidé à les rendre gratuits.

Résultat de recherche d'images pour "ville du futur voitures"

loi mobilité

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire