Code de la route : des conducteurs encore plus sous surveillance
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Code de la route : des conducteurs encore plus sous surveillance
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  28.09.2018
Code de la route : des conducteurs encore plus sous surveillance

Alcoolémie trop élevée, non respect de la priorité aux piétons… Les conducteurs vont devoir redoubler de vigilance s’ils veulent garder leur permis.

La donne a changé. Nul n’est censé ignorer la loi, alors on a décidé de vous donner  deux ou trois tuyaux sur les nouvelles règles de conduite en vigueur. Depuis le 17 septembre dernier, le Code de la route a évolué, à l’occasion d’un décret paru au Journal Officiel. Parmi les orientations phares de cette nouvelle livraison de mesures répressives, le gouvernement met en avant sa volonté de protéger les piétons.

Résultat de recherche d'images pour "piétons passage"

Six points en moins. Même si la mortalité pédestre était en baisse l’an passé selon les dernières stats de la Sécurité Routière, il convient de poursuivre l’effort de guerre. Les conducteurs qui ne respecteront pas la priorité aux piétons seront désormais passibles de la perte de six points sur leur permis. Et pas de quartier pour les chauffards, cette infraction est également vidéo verbalisable. Autrement dit rétroactive.

Boire ou conduire… Autre front, dans le cadre de la lutte contre l’alcool au volant, un conducteur contrôlé avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,8 g pourra désormais être contraint par la loi de ne conduire que des véhicules équipés d’un éthylotest anti-démarrage, pour une durée qui pourra être prolongée par un tribunal jusqu’à cinq ans.

Un siège, un passager. Enfin, dans un autre registre, fini les trajets avec le petit dernier planqué dans le coffre : si le nombre de passagers dans un véhicule dépasse le nombre prévu sur le certificat d’immatriculation, le conducteur pourra désormais être sanctionné. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, il n’y avait pas de contraventions prévues jusque-là pour ce cas. Cette nouvelle infraction est passible d’une amende de 135 euros et un retrait de trois points de permis pour le conducteur. Vous voilà prévenu.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire