L’implant cérébral qui a anéanti la Tourette
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
L’implant cérébral qui a anéanti la Tourette
Redac Détours |  18.05.2016
L’implant cérébral qui a anéanti la Tourette

Ce trouble neurologique n’est plus qu’un mauvais souvenir.

L’une des maladies héréditaires les plus significatives au monde a enfin son antidote. Et c’est tout à fait sérieux.

Ces derniers temps, la technologie semble guérir tous les maux. Un individu paralysé a pu rejouer à Guitar Hero, la réalité virtuelle a montré comment elle pouvait remplacer les psychiatres, des drones livrent des tests VIH pour les nourrissons au Malawicomment elle pouvait remplacer les psychiatres, des drones livrent des tests VIH pour les nourrissons au Malawi et des chercheurs ont inventé une intelligence artificielle qui dépiste le cancer. Et même si la plupart des dispositifs mis des drones livrent des tests VIH pour les nourrissons au Malawi et des chercheurs ont inventé une intelligence artificielle qui dépiste le cancer. Et même si la plupart des dispositifs mis au point sont encore en phase de test, des médecins semblent avoir fait un bond en avant considérable dans la neurochirurgie. Enune intelligence artificielle qui dépiste le cancer. Et même si la plupart des dispositifs mis au point sont encore en phase de test, des médecins semblent avoir fait un bond en avant considérable dans la neurochirurgie. En effet, les symptômes du syndrome de la Tourette pourraient être éradiqués grâce à un simple implant cérébral.

Jamie Furlonger souffre de cette maladie héréditaire depuis 18 ans. Mais c’est après avoir soufflé ses 21 bougies que son destin bascule. Des chirurgiens experts lui ont en effet inséré dans le cerveau deux électrodes connectées à une batterie rechargeable implantée sous la peau. Non, nous ne décrivons pas là une scène d’un pastiche débile de Grey’s Anatomy, et encore moins une scène de torture à la Battlestar Galactica. Le système électronique a réellement fonctionné. En émettant 24h/24 des impulsions électriques aux cellules nerveuses de Jamie, les symptômes de la maladie ont commencé à disparaitre. Et il ne s’est pas transformé en robot ou en androïde pour autant ! Les médecins peuvent aujourd’hui se féliciter de l’état du jeune homme, qui est en rémission ! Si un simple système électronique peut guérir d’une telle maladie, on imagine déjà les miracles que pourront réaliser des nano-ordinateurs installés dans notre crâne ou notre bras.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire