L'Europe souhaite interdire toutes les voitures essence dès 2035
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
L’Europe souhaite interdire toutes les voitures essence dès 2035
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  11/07/2021 20:48
L'Europe souhaite interdire toutes les voitures essence dès 2035

La nouvelle devrait être officialisée le mercredi 14 juillet (tout un symbole) : la vente de véhicules thermiques sera légalement impossible d'ici 14 ans.

Pas de fumée sans feu. C’était dans l’air, et c’est presque confirmé. Depuis plusieurs jours, les rumeurs sur une annonce de l’Union européenne quant à la mort imminente des voitures thermiques grandissent, et avec elles la peur des constructeurs automobiles, dans l’obligation de s’adapter plus rapidement que prévu. Rappelons qu’en France, l’Assemblée nationale a voté dès 2019 la fin des véhicules thermiques pour 2040 ; et la nouvelle avait déjà fait grand débat. Face à la cacophonie ambiante, et alors que les pays européens n’avancent pas tous dans le même sens (le Danemark a acté la fin du thermique en 2030, mais les états voisins ne vont pas à la même vitesse), l’UE a donc sifflé la fin de la récréation : ce sera 2035 pour tout le monde.

https://twitter.com/OlivierPETAVY/status/1413502282075840525

Un grand plan carbone 2030. Personne n’est dupe, la voiture reste le moyen de locomotion n°1 en Europe. Et c’est pour cela que le “plan carbone 2030” qui s’apprête à être dévoilé vise en premier les automobiles, qui devraient donc dès 2035 être électriques, principalement. Si d’autres solutions existent déjà (hydrogène, solaire, GNV, etc), c’est bien l’électricité qui devrait guider la politique européenne, même si cela suppose des investissements colossaux pour parvenir à assumer la promesse écologique. Pour Luc Chatel, président de la plateforme automobile (PFA), ce sont 100 000 emplois qui sont à moyen terme menacés en France, moyennant quoi il faudra 17 milliards d’euros pour faire pousser des bornes un peu partout afin de ne pas créer une rupture industrielle entre les Français et l’écologie punitive (on se souvient de la grogne des gilets jaunes).

https://twitter.com/PFA_auto/status/1413805955209367554

En attendant, le marché de l’électrique se porte bien, merci pour lui. En Europe de l’ouest, il s’est déjà écoulé en 2021 autant de voitures électriques neuves que sur toute l’année 2020. Et la tendance devrait s’accélérer au fur et à mesure qu’on se rapprochera de l’horizon 2035 ; étant entendu que cette date butoir condamnera de fait les constructeurs à migrer avant : en effet, qui souhaiterait acheter une voiture à essence pour devoir en changer 2 à 3 ans plus tard ? À cette question, des marques comme Volkswagen, Bentley ou Audi semblent avoir déjà répondu en annonçant un “tout électrique” d’ici à la fin de cette décennie. Ça sent la panne sèche pour les réticents au changement.

pollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !