L'Etat met fin au monopole des constructeurs sur la vente des pièces détachées
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
L’Etat met fin au monopole des constructeurs sur la vente des pièces détachées
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  26/08/2021 17:17
L'Etat met fin au monopole des constructeurs sur la vente des pièces détachées

Dès le 1er janvier 2023, les propriétaires d'automobiles pourront se tourner vers des équipementiers dits "non officiels" pour changer plusieurs pièces cruciales. Une sacrée avancée rendue possible par le Conseil constitutionnel avec, à la clef, de substantielles économies pour les particuliers.

La libéralisation des pièces captives“. C’était l’une des propositions méconnues de la Convention citoyenne pour le climat, elle est désormais actée. À compter du 1er janvier 2023, la commercialisation des pièces détachées dites “visibles” sera ouverte à la concurrence. Jusque là, il était obligatoire de passer par le constructeur du véhicule, sans qu’aucune concurrence de prix ne soit possible. C’était, pour comparer, comme tenter de prendre le train autrement qu’en passant par la SNCF. Le fait de ne plus avoir à passer directement par la centrale de distribution du constructeur devrait ainsi permettre aux particuliers de payer moins cher, et c’est évidemment une bonne nouvelle.

Quelles pièces sont concernées ? La libéralisation du marché des pièces englobe, comme on dit, tout ce qui est visible. Soit les vitres, le pare-brise, les rétroviseurs, les feux, les ailes, etc. Ces pièces étaient jusque là protégées par le principe du droit d’auteur (propriété des constructeurs, donc). Pour les équipementiers ayant construit la pièce d’origine, il sera désormais possible de commercialiser lesdites pièces directement, entrant ainsi en concurrence directe avec les constructeurs ; ce qui devrait entrainer une baisse générale des prix à la caisse. La FEDA (Fédération des syndicats de la distribution automobile) évoque à ce titre une hausse inquiétante de +11% en trois ans. Dernier point important, la durée de propriété intellectuelle sur les pièces détachées est ramenée de 25 à 10 ans, après quoi tous les équipementiers pourront produire et commercialiser les pièces de rechange.

Man in Black Jacket Standing Beside Black Car

De sacrées avancées pour le consommateur, et saluées par l’Autorité de la concurrence qui milite depuis dix ans déjà pour une telle mesure, en arguant du fait que “la levée progressive et maîtrisée du monopole détenu de fait par les constructeurs sur les pièces détachées visibles conduirait à une baisse des prix de ces pièces tout en assurant un fonctionnement plus efficace du secteur“. Promulguée le 24 aout dernier, cette loi pour l’ouverture à la concurrence fera du bien au budget des ménages. Quant à savoir si elle permettra de lutter contre le dérèglement climatique, c’est une autre paire de manche.

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !