L'essence est trop chère ? Il plaque sa voiture et part bosser à cheval
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / L’essence est trop chère ? Il plaque sa voiture et part bosser à cheval
L’essence est trop chère ? Il plaque sa voiture et part bosser à cheval
Hilaire Picault |  14/04/2022 15:33
L'essence est trop chère ? Il plaque sa voiture et part bosser à cheval

En plus des économies, le jeune Auvergnat a retrouvé le plaisir d’aller travailler chaque matin.

A cheval sur les principes. A mi-chemin entre Saint-Étienne et Le Puy-en-Velay, une brasserie régale ses clients midi et soir. Mais depuis un mois, les convives ont un nouveau plaisir : regarder dehors la jument qui s’ébat sous ses fenêtres. C’est Eole, la pouliche de Louis, un serveur qui a remplacé son habituelle diesel.

Compte tenu du prix exorbitant du gazole le mois dernier, la blague avait bien été lancée dans la brasserie, mais ce choix de mobilité a quand même surpris de ses collègues en cuisine : « on s’attendait au vélo, à pied, mais on n’est pas préparé à voir un collègue arriver à cheval » racontent-ils à France Bleu. Pourtant Louis Geneix pratique l’équitation depuis un moment et a de bonnes raisons de lâcher le volant.

A 21 ans, celui-ci fait deux services par jour, ce qui l’oblige à faire autant d’aller-retour d’une douzaine de kilomètres chacun. « En décembre, je faisais à peu près le mois avec 80 € de gazole et là j’ai doublé, voire plus. » Dur à avaler quand on ne gagne que 1200 € par mois, au point que le jeune serveur de 21 ans a envisagé de démissionner : « J’en étais à me demander si je pouvais aller travailler, voir si ça allait être rentable ». Heureusement, sa passion a tout résolu.

Louis Geneix
Crédit : Facebook Louis Geneix

Depuis mars, il vient travailler en selle, avec l’accord de son patron qui l’a laissé clôturer un espace pour Eole dans l’herbe autour de la brasserie. Louis l’affirme, la jument ne craint pas les voitures environnantes et même s’il porte un gilet jaune pour assurer leur sécurité, il ne la monte pas de nuit. « Il y a aussi une démarche écologique derrière tout ça, pour réduire notre empreinte » assure-t-il aussi, mais son sourire démontre plus qu’un geste écolo. « C’est vraiment chouette, a-t-il confié. Je me suis levé et j’étais beaucoup plus content d’aller au travail que d’habitude ». Tout cela donne un peu envie de reprendre les rênes de sa vie, non ?

Photo de Une non contractuelle

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !