Les voitures électriques sont-elles plus dangereuses que les modèles à essence ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les voitures électriques sont-elles plus dangereuses que les modèles à essence ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  20.11.2019
Les voitures électriques sont-elles plus dangereuses que les modèles à essence ?

Sur le net, de fausses infos véhiculaient (sic) l'idée que les voitures thermiques étaient plus sûres que leurs cousines électriques. Pour en avoir le cœur net, une société allemande a donc mis à rude épreuve quelques modèles.

Examiner en conditions réelles leur robustesse. Forcément, avant l’acquisition d’une voiture électrique se pose la grande question : sont-elles plus dangereuses que les thermiques ? Pour répondre à ce grand dilemme, l’organisme allemand de sécurité Dekra a mené une batterie de crash-tests sur les modèles les plus vendus en Europe. Que l’on se rassure, en cas d’accidents, les voitures électriques sont aussi sûres que les thermiques.

Pas plus dangereuses. Pour s’assurer de la solidité des véhicules, Dekra a réalisé plusieurs essais à haute vitesse simulant différents types d’accidents allant jusqu’à 84 km/h en choc frontal et 75 km/h en choc latéral. C’est très rapide (les photos tirées du test sont impressionnantes). En comparaison, les crash-tests opérés par Euro NCAP, l’organisme officiel européen de sécurité des véhicules, sont réalisés à 64 km/h en frontal et 50 km/h en latéral. Résultat ? Suite aux chocs, les batteries (logées sous le plancher) sont massivement déformées mais aucun incendie ne se déclenche. À tout point de vue, Dekra a pu constater qu’en cas d’accidents, les véhicules électriques et thermiques se valent en matière de sécurité.

Une formation spécifique. L’occasion pour Dekra de tester une nouvelle procédure d’extinction d’incendie de la batterie si celle-ci venait à éclater. Dans ce système, la lance est directement insérée dans l’emplacement du pack afin de parer la propagation du feu. Pas plus dangereuses, ni plus susceptibles de s’embraser, les voitures électriques impliquent cependant que les pompiers suivent une formation dédiée.

Lorsqu’elles prennent feu, les batteries lithium libèrent effectivement divers gaz dont du dihydrogène, facilement inflammable au contact de l’eau. Mais que l’on se rassure : en France, et dans les autres pays où se développe l’électrique, les constructeurs proposent des formations aux pompiers pour les entraîner à intervenir sur des incendies de batterie.

Accident crash test Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire