Les plans très sérieux d'Elon Musk pour coloniser Mars
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les plans très sérieux d’Elon Musk pour coloniser Mars
Redac Détours |  30.09.2016
Les plans très sérieux d'Elon Musk pour coloniser Mars

Petit hic, "le risque de décès sera élevé"

UN TOUR VERS LE FUTUR – Soudain, vos plans de carrière vous semblent… petits. Déboulonner votre N+1, avoir 8 semaines de congés payés… Pourquoi pas, mais certains voient plus grand. Comme Zuckerberg qui veut “éradiquer toutes les maladies d’ici à 2020” ou alors l’entrepreneur Elon Musk, qui veut “faire de l’humanité une espèce multiplanétaire.” faire de l’humanité une espèce multiplanétaire.

Elon Musk, c’est un milliardaire américain, président de l’entreprise spatiale privée SpaceX qui veut tout simplement coloniser une voisine de la Terre : la planète Mars. Mais comment compte-t-il s’y prendre ?

Son idée : développer un énorme lanceur

On vous prévient, ses plans ressemblent à un scénario de science-fiction : développer un très très gros lanceur qui mettrait en orbite un vaisseau, avec à son bord des dizaines de passagers et leur cargaison. Quelques heures après le décollage des colons, et une fois le lanceur ramené à terre, il s’agirait alors de le remplir de carburant. Il irait alors rejoindre le vaisseau pour jouer son rôle de station-service.

Pourquoi en deux temps ?

Ce découpage du “voyage” permet d’emporter beaucoup plus de matériel, plutôt que de s’alourdir de carburant. Sinon “il nous faudrait envoyer une fusée à trois étages 5 à 10 fois plus grosse et plus chère” explique Elon Musk dans sa présentation lors du 67e congrès d’astronomie à Guadalajara, au Mexique, le 27 septembre.

Fabriquer son carburant ? Facile !

Une fois posés sur Mars, les colons n’auront plus qu’à fabriquer leur carburant ! Après tout, tous les ingrédients y sont : carbone, oxygène, hydrogène… Et ne vous y trompez pas : pas question d’une one shot, l’idée est de répéter les voyages du SpaceX tous les 26 mois.

Bon, ça a l’air d’être un beau voyage – 6 à 9 mois pour arriver à bon port – mais… l’entrepreneur a tenu à préciser que niveau bien-être au travail, ce n’est peut être pas le job de rêve :”Le risque de décès sera élevé, c’est une évidence. La question est: êtes-vous prêt à mourir, et si c’est OK, vous êtes candidat au départ“, a-t-il dit lors d’une conférence de presse donnée au Congrès international d’astronautique à Guadalajara, au Mexique. Vous avez encore un peu de temps avant de postuler : la première mission humaine vers Mars est prévue pour 2024-2025.

En attendant, pour faire un Tour vers le futur, CANAL+ eTour vers le futur, CANAL+ et SEAT vous invite à voir ou revoir Seul sur Mar SEAT vous invite à voir ou revoir Seul sur MarsSeul sur Mars

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire