Les peintures salées de Motoi Yamamoto
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les peintures salées de Motoi Yamamoto
Redac Détours |  14.06.2016
Les peintures salées de Motoi Yamamoto

Ça marche aussi avec du sucre

Un artiste japonais a dessiné des fresques au sol avec du sel.

Difficile de savoir ce qu’il se passe dans la tête d’un artiste. Mais si une chose nous interpelle bien chez certains, c’est la volonté d’expérimenter. Entre utiliser la musique comme pinceau pour altérer les couches de peintures ou encore cacher des poèmes dans des trottoirs, on essaye souvent d’avoir un coup d’avance pour deviner la prochaine grande réussite des créatifs. Mais les idées les plus simples sont souvent les meilleures. Et à défaut d’avoir de la peinture pour dessiner des labyrinthes, le Japonais Motoï Yamamoto a décidé de les façonner sur le sol, avec du sel…

Et quand on vous parle de labyrinthe, rien à voir avec celui d’un flipper, celui au dos du paquet de céréales le matin ou celui dans une petite boite renfermant une bille. On parle ici de grandes fresques si précises et grandioses qu’on croit avoir affaire à une toile de Michel-Ange lui-même ! Assisté par l’artiste français Jean-Pierre Formica, Motoï Yamamoto a travaillé sur des sortes de vagues géantes blanches au sol dans le cadre de l’exposition « Univers’sel » (à voir aux Remparts d’Aigues-Mortes jusqu’au 30 novembre 2016, NDLR). Outre le jeu de mot parfaitement bien choisi, son travail totalement éphémère force tout de même le respect. On espère juste qu’un coup de vent ne va pas tout gâcher, on adorerait faire sortir une bille de là !

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire