Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Les habitants de Chicago pourront nager dans leur rivière en 2040

    Ils vont faire des jaloux.

    Se baigner dans la « Chicago River » en 2040, c’est l’objectif affiché de la ville de Chicago. Mais avant de faire trempette, il va falloir commencer les travaux.

    Ce week-end, avec la grosse chaleur de ces derniers jours du mois d’août, des dizaines de Parisiens ont piqué une tête dans le bassin de la Villette, au nord-est de Paris. Pourtant, la préfecture avait interdit cette baignade. Malheureusement pour les Parisiens, la baignade n’est pas autorisée dans la Seine ou le bassin de la Villette. En 1988, Jacques Chirac rêvait lui aussi de se mettre à l’eau. La baignade en eau urbaine, une utopie qui pourrait se concrétisJacques Chirac rêvait lui aussi de se mettre à l’eau. La baignade en eau urbaine, une utopie qui pourrait se concrétiser très loin de Paris, à Chicago.

    Le projet “Our great river”, dévoilé mi-août par le maire Emanuel Rahm, prévoit de rendre accessible à la baignade la rivière qui traverse Chicago. “D’ici 2040, après des décennies d’amélioration de la qualité de l’eau et la restauration de l’habitat, notre rivière grouillera de plantes et d’espèces animales”, a prophétisé l’un des responsables du projet comme le rapporte le Chicago Sun Times. Avant d’Chicago Sun Times. Avant d’ajouter : “Et nous nagerons dedans ! Non, vous ne rêvez pas !”

    Ce projet rassemble pas moins de 26 objectifs de la mairie afin d’atteindre cet objectif qui paraît fou aujourd’hui. Les autorités souhaitent ainsi réhabiliter les zones industrielles à proximité de la rivière et développer les activités culturelles pour en faire un lieu de vie des habitants de Chicago. Côté pollution, ce projet insiste sur l’amélioration des informations concernant la qualité de l’eau. En somme, il est prévu de multiplier les relevés pour avoir des informations en temps réel. Le projet prévoit aussi d’interdire certains tronçons à la navigation. Grâce à cette rénovation des rives, les tortues, les loutres et même des castors reviendraient habiter ce cours d’eau à écouter le maire de la ville.

    En attendant de voir ces chantiers commencer, des mesures ont déjà été réalisées l’été dernier à Chicago dans 12 endroits différents de la “Chicago River”. Résultat : des hauts niveaux de bactéries provenant de déchets humains. A Paris comme à Chicago, il reste du chemin avant d’enfiler les maillots.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.