Les Français n'ont jamais été aussi nombreux à rouler sans contrôle technique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les Français n’ont jamais été aussi nombreux à rouler sans contrôle technique
Vincent Pons |  11.12.2019
Les Français n'ont jamais été aussi nombreux à rouler sans contrôle technique

Depuis le premier janvier 1992, on doit soumettre son véhicule au contrôle technique sous peine de recevoir une amende. Néanmoins, de nombreux automobilistes font la sourde oreille. Et ils sont de plus en plus nombreux : 560 000 voitures ont roulé illégalement en 2019.

Le constat est alarmant. En France, cette année, les centres de contrôle technique subissent une lourde baisse de leur fréquentation. D’ici la fin décembre, on comptera 700 000 véhicules fraudeurs sur les routes selon le Comité National des Professionnels Automobiles (CNPA). De véritables dangers sur roues car si certains conducteurs préfèrent faire l’impasse sur le contrôle technique, c’est souvent lié à la peur d’engager des dépenses de réparation. 

On vérifie tout. Selon le site service-public.fr, le contrôle technique est à effectuer tous les deux ans à partir de la quatrième année de la première immatriculation du véhicule. À la charge du propriétaire et à effectuer dans un centre agréé, il consiste à vérifier 133 points de contrôle et à identifier le moindre dysfonctionnement. En cas de problème, les réparations sont à programmer dans les plus brefs délais avec une contre-visite dans les deux mois suivant le contrôle technique. 

Depuis les années 1990, le contrôle n’avait pas connu de changement majeur mais en 2018 et en juillet 2019 deux réformes l’ont considérablement endurci. La première instaure la notion de défaillance critique, immobilisant le véhicule en cas de problème, et la deuxième analyse l’impact environnemental des véhicules Diesel. 

La voie du rond-point. Ces réformes contraignantes n’ont pas été du goût de tous les conducteurs et surtout des gilets jaunes. Afin de ne pas jeter de l’huile sur le feu, le gouvernement a retardé l’entrée en vigueur du durcissement du contrôle technique pour les diesels de six mois. Selon Karine Bonnet, présidente du réseau Devra, ce report a provoqué une forme de flou et certains automobilistes ont cru qu’ils bénéficiaient d’une forme de tolérance. Conducteurs.trices, ne retardez pas trop l’échéance car ce contrôle est avant tout fait pour votre sécurité. 

contrôle technique loi Sécurité routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire